Accueil > Editoriaux > Les apprentis sorciers

Les apprentis sorciers

par Jacques COTTA, le 13 février 2020

Devant les dépu­tés de la majo­rité qu’il rece­vait pour res­ser­rer les liens et com­bat­tre un moral en berne, le Président de la répu­bli­que s’en est remis à Charles Maurras, pour dis­tin­guer « pays légal » et « pays réel ». Ainsi, le chan­tre de la moder­nité et du « faire de la poli­ti­que autre­ment » nous ramène t’il un siècle en arrière.

Pour Maurras le leader de l’Action Française, Le pays légal est le régime répu­bli­cain, ses repré­sen­tants, dépu­tés et exé­cu­tif infil­tré par les juifs, le pays réel est la France plu­ri­mil­lé­naire, ancienne, pro­fonde.

La réfé­rence mau­ras­sienne dans la bouche pré­si­den­tielle prend une signi­fi­ca­tion très pré­cise. Depuis plus d’un an la France réelle, faite de mil­lions d’indi­vi­dus, s’oppose au pou­voir qu’il repré­sente. Sa France « légale » ne peut se reven­di­quer que d’un vote très mino­ri­taire au pre­mier tour des pré­si­den­tiel­les et d’une élection par défaut au second. La poli­ti­que obs­ti­née du pré­si­dent de la répu­bli­que sur la réforme des retrai­tes est un bon révé­la­teur. Contre vents et marées et en l’espèce contre la France réelle, il désire impo­ser ses vues au nom de la France légale. Tout est bon pour cela. Après les peti­tes phra­ses à répé­ti­tion, après le mépris insis­tant, c’est la vio­lence assu­mée sur trois plans qui vient à la res­cousse de la poli­ti­que macro­nienne :

  • violence physique avec une police utilisée telle une milice et des faits qui il y a peu étaient encore inimaginables, à la porte ou à l’intérieur de lycées, au sein d’églises, dans la rue …
  • violence judiciaire avec la condamnation par centaines de manifestants, gilets jaunes, défenseurs de la retraite, pour le seul crime de défendre leurs droits…
  • violence démocratique avec l’interdiction de toute discussion et l’utilisation prévue 49-3 à répétition sur une réforme qui concerne tous les français et sur laquelle déjà le conseil d’état a émis un avis très négatif.

Emmanuel Macron est engagé dans une fuite en avant qui n’annonce rien de bon. Son pou­voir auto­ri­taire frise les ten­ta­ti­ves dic­ta­to­ria­les. Sa poli­ti­que est tyran­ni­que. Il pour­rait être contraint au recul, au retrait de son projet, qui per­met­trait de donner satis­fac­tion au peuple fran­çais, à la France réelle ou encore France d’en bas contre cette obs­ti­na­tion finan­cière de l’oli­gar­chie qu’il repré­sente. Il suf­fi­rait sans doute pour cela que toutes les orga­ni­sa­tions poli­ti­ques, syn­di­ca­les, asso­cia­tions qui s’oppo­sent à sa réforme appel­lent ensem­ble à mani­fes­ter à Paris, en orga­ni­sant une montée mas­sive, sur les champs Elysées par exem­ple, ou aux abords de l’Assemblée natio­nale, pour que l’autisme pré­si­den­tiel soit balayé. Ce n’est visi­ble­ment pas la direc­tion emprun­tée par des orga­ni­sa­tions qui sont pré­sen­tes dans la Confédération euro­péenne des syn­di­cats, bras armé de l’Union euro­péenne, maitre d’oeuvre de la liqui­da­tion des retrai­tes, diri­gée, ce qui est tout un pro­gramme, par le patron de la CFDT, Laurent Berger.
L’obs­ti­na­tion pré­si­den­tielle com­bi­née à la sou­mis­sion syn­di­cale empor­tée par les jour­nées d’action à répé­ti­tion pré­pare les pires défla­gra­tions. Nul ne peut dire quand ni com­ment. Mais les lois de l’his­toire, de la lutte des clas­ses sont là. L’explo­sion s’annonce qui voudra tout empor­ter sur son pas­sage. Elle sera sans doute d’autant plus vio­lente qu’elle tarde.

Jacques Cotta
Le 13 février 2020

Messages

  • Bonjour,
    comment les électeurs de LFI,du PCF et plus largement les électeurs républicains vraiment de Gauche, peuvent-ils croire sérieusement qu’en restant dans l’UE un gouvernement populaire en France pourra satisfaire leurs revendications économiques,sociales ou même écologiques ?
    Nous savons bien que les traités "européens" ont été rédigés et adoptés (la plupart du temps sans demander directement l’avis des peuples) pour empêcher pour longtemps (pour toujours ?) toute remise en cause du libéralisme.
    C’est rageant à la fin cet aveuglement chez les supposés plus politisés des électeurs et cela n’augure rien de bon pour l’avenir.

  • #Macron est illégitime à appliquer cette politique qu’il fait passer en force : il ne dispose d’au un soutien. Il vit dans une 2nde dimension, irréelle. Il suit le road-book universel du neoliberalisme rédigé dans le monde anglo-saxon et transmis par Bruxelles. Il n’y a aucun désir pour une telle politique. Mais ça marche car il y a encore moins de désir pour le vide politique. Le neoliberalisme s’impose par défaut. C’est un pis-aller : on s’y raccroche comme on se raccroche aux branches sans oser regarder le vide sous ses pieds !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.