Accueil > Actualité > Européennes : Tambouille électorale contre principes politiques…

Européennes : Tambouille électorale contre principes politiques…

par Jacques COTTA, le 14 mai 2019

Enregistrer au format PDF

Alors que les élections euro­péen­nes se dérou­le­ront dans quel­ques jours seu­le­ment, alors que la cam­pa­gne électorale est quasi inexis­tante, alors que le peuple fran­çais et les peu­ples d’Europe en géné­ral rejet­tent mas­si­ve­ment l’élection euro­péenne, un argu­ment est mis en avant, notam­ment par la « gauche » en per­di­tion, « Votez, car ne pas voter, c’est voter Macron ».

Des limites de la tambouille électorale…

L’argu­ment est assez simple. L’élection se dérou­lant à la pro­por­tion­nelle, « moins il y aura de votants, moins il faudra de voix pour obte­nir un élu. Les listes don­nées parmi les favo­ri­tes devraient donc y trou­ver avan­tage ».

La tam­bouille électorale et l’arith­mé­ti­que en lieu et place de la poli­ti­que seraient donc sans appel. Et pour­tant !

  • Ceux qui invitent à « voter pour battre Macron » sont les mêmes qui hier invitaient aux présidentielles à voter Macron pour battre Marine Le Pen.
  • Les mêmes qui invitent à « battre Macron et l’extrême droite » —le PCF et le PS notamment— sont donnés unanimement en dessous du seuil de 5%. Donc n’auront pas d’élu. Donc ne servent, sur le simple point de vue électoral, strictement à rien. Pourquoi ne s’appliquent-ils pas à eux-mêmes ce qu’ils demandent aux électeurs. En toute logique, les mêmes devraient en effet se retirer et appeler à voter pour ceux qui ont une chance de se faire élire pour battre Macron.
  • Appeler à battre Macron. Mais qui est en mesure de lui passer devant, sinon le RN. Donc au nom de la tambouille électorale, les tenants du « votez pour n’importe qui mais votez pour ne pas faire le jeu de Macron » devraient appeler à voter pour Marine Le Pen qu’ils appelaient à battre il y a deux ans en votant Macron…

… Au respect des principes politiques

On per­çoit assez sim­ple­ment que ces argu­ments pure­ment électoraux ne valent pas tri­pette et sont enta­chés de quel­ques contra­dic­tions évidentes.

La ques­tion est de savoir si la paren­thèse électorale des euro­péen­nes peut aider les aspi­ra­tions poli­ti­ques, socia­les et démo­cra­ti­ques qui s’expri­ment en France depuis plus de 6 mois contre Macron et son gou­ver­ne­ment.

Si oui, alors il faut choi­sir et voter.
Si non, il faut refu­ser ce mirage qui ne sert qu’à détour­ner le peuple de ses aspi­ra­tions socia­les et démo­cra­ti­ques.

  • Les pouvoirs du parlement européens sont limités à un point tel que la politique menée par l’UE, concentrée dans les traités qui émanent de la commission ou du conseil des chefs d’états ou des ministres, sera inchangée, quelle que soit la majorité en son sein. Le discours « votez pour moi et ça ira mieux » est donc un leurre, un mensonge. Conclusion : mon vote ne peut rien changer.
  • L’Union européenne dicte la politique qui s’oppose aux peuples lorsque les gouvernements tel celui de Macron-Philippe ne la devance pas, et cela quelle que soit la majorité au parlement. Conclusion répétée : mon vote ne peut rien changer.
  • Les difficultés de l’UE ne viennent pas de son sein ou des majorités au sein des institutions comme le parlement, mais de son absence de légitimité, de son rejet par les peuples qui s’exprime ouvertement à chaque occasion, dans les référendum néerlandais ou français en 2005, dans les mouvements politiques et sociaux en Grèce, mais aussi dans les pays de l’Est, dans le Brexit en Grande Bretagne, et depuis plus de 6 mois en France dans le mouvement des Gilets jaunes. Conclusion : mon vote quel qu’il soit va contre mes intérêts.
  • Le nombre d’élus que totalisera chaque liste est secondaire. Le principal est de savoir quelle légitimité aura l’institution pour affronter la volonté populaire et s’opposer aux nations. Que LREM ait deux élus de plus ou deux de moins est secondaire. Ce qui compte est plutôt de savoir si 60% du corps électoral refuse cette mascarade, ou 40% seulement. Conclusion répétée : mon vote va quel qu’il soit va contre mes intérêts.

Pour ces rai­sons, le taux d’abs­ten­tion indi­quera clai­re­ment la rup­ture qui existe entre le peuple, ses aspi­ra­tions, et l’union euro­péenne dont Macron et son gou­ver­ne­ment sont l’expres­sion.

La dra­ma­ti­sa­tion expri­mée par le Président de la République — Moi ou l’extrême droite, Moi ou Le Pen — veut créer un élan électoral, mais sur le fond n’a aucun sens. Ce que tente Macron à cette occa­sion est évidemment de sauver les meu­bles qui peu­vent l’être, sachant que de toutes les façons, quel que soit le résul­tat, outre l’effet média­ti­que, la poli­ti­que suivie sera celle de la « concur­rence libre et non faus­sée », donc de la liqui­da­tion des ser­vi­ces publics qui ne l’auront pas encore été, de la pri­va­ti­sa­tion, de la « liberté fis­cale » qui fait le bon­heur des très gran­des for­tu­nes, de la des­truc­tion des Nations et de leur sou­ve­rai­neté.

Voila pour­quoi la défaite de l’UE expri­mée par le rejet de ces élections, par le boy­cott et l’abs­ten­tion, sera celle de Macron, de Le Pen et de tous les euro­péis­tes de « gauche » comme de « droite » qui veu­lent enchai­ner les peu­ples à ces ins­ti­tu­tions anti­dé­mo­cra­ti­ques supra­na­tio­na­les.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.