Accueil > Actualité > Le 17 novembre, blocages, manifestations, mécontentements et unité…

Le 17 novembre, blocages, manifestations, mécontentements et unité…

par Jacques COTTA, le 31 octobre 2018

Enregistrer au format PDF

Dans l’appel à mani­fes­ter le 17 novem­bre qui cir­cule notam­ment sur les « réseaux sociaux », c’est objec­ti­ve­ment la poli­ti­que d’Emmanuel Macron et de son gou­ver­ne­ment qui est visée.

1/La hausse des prix de l’énergie crée des condi­tions extrê­me­ment dif­fi­ci­les pour des mil­lions de sala­riés, d’ouvriers, de tra­vailleurs, de jeunes comme de retrai­tés. Pour le chauf­fage au gaz ou à l’électricité, ce sont plus de 250 à 300 euros sup­plé­men­tai­res que chaque famille devra débour­ser. Et les aug­men­ta­tions n’en sont qu’à leur début. Pour se dépla­cer le coût de l’essence ou du diesel atteint des som­mets…. Et ce n’est pas ter­miné !

2/Le gou­ver­ne­ment et cer­tains écolos ont une jus­ti­fi­ca­tion toute simple. Le CO2, res­pon­sa­ble des bou­le­ver­se­ments cli­ma­ti­ques, verra ses émissions d’autant plus dimi­nuer, que les consom­ma­teurs iront moins à la pompe, uti­li­se­ront moins d’électricité et res­trein­dront leur consom­ma­tion de gaz. Donc ces aug­men­ta­tions des dif­fé­rents tarifs seraient béné­fi­ques.

3/ Les Français râlent. Il ne s’agi­rait donc que d’une bande d’égoïstes qui ne ver­rait que son petit bien être et igno­re­rait l’inté­rêt de la pla­nète, la fameuse conver­sion écologique.

4/ Alors, assez d’essence, chaus­sez les patins à rou­let­tes… Mais soyez à l’heure au boulot.
Ne chauf­fez plus, ou moins, vous verrez, vous aurez moins froid. Le gaz ? Moins de réchaud, vous aurez moins faim, c’est cer­tain…. Etc…

Macronistes, éditorialistes, oli­gar­chie se moque­raient de nous, s’y pren­draient-ils autre­ment ?

En réa­lité, ce gou­ver­ne­ment pique dans le porte mon­naie des fran­çais, et tout est bon pour cela. Mais les fran­çais n’en peu­vent plus.
Le 17 novem­bre un appel à mani­fes­ter, à blo­quer a été lancé. Du côté de la FI le dis­cours n’est pas clair.
 Les fran­çais qui mani­fes­te­ront auraient « de bonnes rai­sons de le faire ». C’est vrai.
 Les fran­çais qui ne mani­fes­te­ront pas « auraient aussi de bonnes rai­sons », notam­ment l’appel de Marine le Le Pen qui sou­tient le mou­ve­ment. Mais si le ther­mo­mè­tre affi­che -10° et si la res­pon­sa­ble du FN affirme qu’il fait froid, faut-il abso­lu­ment rétor­quer qu’on crève de chaud ?

Non, le 17 novem­bre répond à une exas­pé­ra­tion légi­time. Non seu­le­ment le gou­ver­ne­ment Macron fait les poches des fran­çais, prin­ci­pa­le­ment de ceux qui tra­vaillent, mais en plus il liquide ou pré­voit de liqui­der ce qui reste de lien social et est essen­tiel au fonc­tion­ne­ment de notre société : les ser­vi­ces publics, les postes de fonc­tion­nai­res, la santé, la sécu­rité sociale, les com­mu­nes, etc…

Dans ce contexte, si le 17no­vem­bre était le point de départ d’un mou­ve­ment d’ensem­ble de tous les méconten­te­ments qui indi­quent d’une seule voix à Emmanuel Macron et son gou­ver­ne­ment : Assez, ça suffit, basta et basta !

En un mot, si le 17 novem­bre était le point de départ d’un large mou­ve­ment popu­laire qui déci­de­rait de solder ses comp­tes…