Accueil > Editoriaux > Les masques tombent

Les masques tombent

par Jacques COTTA, le 2 septembre 2020

Enregistrer au format PDF

Pris en faute pour incom­pé­tence, men­songe, mise en danger d’autrui il y a plu­sieurs mois, au plus haut de la crise du Covid, le gou­ver­ne­ment semble aujourd’hui tenir une revan­che en redou­blant de consi­gnes sani­tai­res plus absur­des les unes que les autres. Mais il agit, et veut ainsi faire preuve d’exis­tence et d’auto­rité.

Il n’y avait hier pas de masque. Il était même recom­mandé de ne pas le mettre disait le minis­tre Veran. Aujourd’hui, on ne jure plus que par le masque imposé à tous dés l’âge de 11 ans et en toutes cir­cons­tan­ces, y-com­pris et sur­tout au grand air.

Les forces de l’ordre sont à nou­veau au coeur du dis­po­si­tif gou­ver­ne­men­tal. Hier Policiers et gen­dar­mes avaient la tâche de « mater » les Gilets jaunes. Aujourd’hui ils doi­vent impo­ser par les moyens qui leur sont pro­pres la dis­ci­pline voulu par mes­sieurs Macron, Castex et autre minis­tre du moment.

La méca­ni­que en place est évidente. L’uni­forme se heurte sou­vent à des refus exas­pé­rés, et au lieu d’un simple rappel à la loi, notam­ment concer­nant l’outrage, voila poli­ciers ou pan­do­res rou­lant en nombre des méca­ni­ques pour mettre nos conci­toyens au sol et leur passer les menot­tes, leur infli­ger humi­lia­tion et au pas­sa­ges quel­ques ecchy­mo­ses bien visi­bles. A croire que la vio­lence poli­cière est deve­nue l’alpha et l’oméga de la phi­lo­so­phie gou­ver­ne­men­tale. Du moins un des moyens au ser­vice de sa poli­ti­que, impo­sée par la peur.

La répres­sion d’un maga­si­nier dans une grande sur­face à Breil-sur-Roya ou celle d’un couple lors du départ du tour de france en témoi­gne.

Le masque n’a d’autre fonc­tion immé­diate, en l’état de la pro­pa­ga­tion et de la dan­ge­ro­sité du virus, que de faire taire les fran­çais dans un contexte qui sera marqué, dans les mois qui vien­nent, par un cor­tège de fer­me­tu­res d’entre­pri­ses, de licen­cie­ments, et donc de méconten­te­ments.

Les « forces de l’ordre » sont le moyens armé de cette poli­ti­que.

Tout cela s’appuie sur l’assen­ti­ment géné­ral, le consen­sus de toutes les forces poli­ti­ques qui visi­ble­ment n ‘ont comme seul souci, non de démon­ter la poli­ti­que du pou­voir et les basses manoeu­vres en cours, mais de ne pas être accu­sées de laxisme sur ce satané bout de tissu.

Le pou­voir pousse son avan­tage. Il a par exem­ple été indi­qué à des orga­ni­sa­teurs de ras­sem­ble­ments qu’ils seraient tenus res­pon­sa­bles du non port de masque de cer­tains des par­ti­ci­pants. Avec inter­pel­la­tion et amende en prime, cela va de soi, mesure dis­sua­sive s’il en est…

Ce sont les liber­tés socia­les, poli­ti­ques, intel­lec­tuel­les qui sont ainsi mena­cées, tout sim­ple­ment. Jour après jour, les mas­ques tom­bent…

Jacques Cotta
Le 1 er sep­tem­bre 2020

Messages

  • Bonjour., Il y a incontestablement une volonté du pouvoir macroniste d’instrumentaliser cette crise sanitaire à son profit, pour empécher les mouvements sociaux et en finir avec ce qui reste du Code du travail ! Il ne faut pas que cela nous conduise à nier le problème de ce virus, qu’on ne connait pas et qui peut muter. En ce sens, le corps médical et les scientifiques ont une grande responsabilité : ou bien il considère que le masque et la distanciation physique ( et non "sociale", vieux fantasme de la bourgeoisie en secesssion !), sont indispensables et ils le disent, ou bien ils considèrent que ce n’est pas le cas, et ils doivent le dire clairement ! Sinon, ils seront complices de cette instrumentation et le peuple s’en souviendra ! jmichel

  • Cet article me parait bien stupide ! Aucun gouvernement n’a intérêt à gêner les gens dans leur travail ni limiter l’affluence dans les temples de la sacro sainte consommation. Je déteste ce gouvernement et il a géré l’épidémie de façon assez lamentable mais le masque....Le virus se propage par les gouttelettes de la respiration, à part les empêcher de partir à un mètre ou deux, ne sachant pas si on est porteur du virus, je ne vois guère de moyen de protéger les copains. Le masque, ou la visière, ne protège pas tellement celui qui respire avec, il protège ses voisins, si l’auteur de l’article a une meilleure combine qu’il la propose ! Il a peut-être trouvé scandaleux qu’une ministre de la com, au plus fort de l’épidémie se ridiculise en disant que le masque était nuisible et maintenant il fait pareil ? Voir la manifestation du régime policier dans les mesures de prévention n’est qu’un artifice de polémique qui fleure bon les vieux discours PC. Çà décrédibilise ce qu’on peut dire de juste sur les gilets jaunes.

  • @Jean Pierre Moulard

    Non, ce n’est pas stupide : l’objectif des gouvernements a radicalement changé, il n’est plus du tout de soutenir l’économie, bien au contraire.

    Les marionnettes des gouvernements sont aux ordres de l’état profond qui dirige le monde.
    Objectif : tout effondrer de sorte à préserver les ressources pour quelques millions de privilégiés, et limiter du même coup le réchauffement climatique qui sinon deviendrait, y compris pour eux, catastrophique.
    L’épisode des masques n’est qu’une étape vers cet objectif. Et c’est assez malin car plus c’est gros, mieux ça passe.

    Démonstration de cette hypothèse ici : http://bit.ly/tragédiecapitaliste

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.