Accueil > Actualité > Un pas réel en avant vaut mieux qu’une douzaine de programmes

Un pas réel en avant vaut mieux qu’une douzaine de programmes

par Denis COLLIN, le 15 septembre 2020

Enregistrer au format PDF

Un bon pro­gramme pour recons­truire un grand parti des tra­vailleurs capa­ble de s’oppo­ser à l’offen­sive capi­ta­liste et d’ouvrir la voie à un monde viva­ble pour demain, c’est abso­lu­ment indis­pen­sa­ble. Mais ce ne peut être, si on est réa­liste, qu’une pers­pec­tive à moyen terme. Certes, pour aller au moyen terme, il faut com­men­cer dès main­te­nant ! Mais pour com­men­cer, il faut une pers­pec­tive à court terme, sai­sis­sa­ble par le plus grand nombre et donc une pers­pec­tive réa­liste.

On ne pourra pas avan­cer sans dire com­ment en finir avec le macro­nisme et com­ment ne pas nous retrou­ver dans vingt mois devant une nou­velle édition du duel Macron-Le Pen. Pour cela il faut unir le peuple, la majo­rité de ce pays autour d’un can­di­dat por­teur d’une véri­ta­ble alter­na­tive poli­ti­que, mais aussi d’une alter­na­tive réa­liste.

Il faut un can­di­dat qui défende réel­le­ment et sur tous les ter­rains la sou­ve­rai­neté natio­nale, parce qu’il n’y a pas et il n’y aura pas demain d’autre moyen de lutter contre la catas­tro­phe économique. Produire en France, défen­dre nos emplois, recons­truire une indus­trie sérieuse et une agri­culture pay­sanne, réno­ver et déve­lop­per les trans­ports en commun, redon­ner à l’État les moyens d’être un État stra­tège par la sou­ve­rai­neté ban­caire, moné­taire et bud­gé­taire : voilà le petit pre­mier point qui sup­po­sera qu’on soit capa­ble d’envoyer pro­me­ner les ordo-libé­raux euro­péis­tes, si tou­te­fois il en reste encore dans vingt mois, ce qui n’est pas sûr du tout. En tout cas, une « tran­si­tion écologique » sérieuse n’est pos­si­ble que sur cette base.

Tout le monde le sait : les iné­ga­li­tés sont coû­teu­ses pour le pays. Il faut donc une poli­ti­que plus égalitaire de redis­tri­bu­tion, une poli­ti­que sociale qui redonne leur pleine ampleur aux conquê­tes socia­les de 1945 : Sécu, retrai­tes, pro­tec­tion contre le chô­mage, mais aussi ins­truc­tion publi­que gra­tuite pour tous.
Enfin, il est abso­lu­ment néces­saire de com­men­cer à chan­ger les ins­ti­tu­tions, à sortir de cette monar­chie élective dans laquelle nous sommes. Redonner sa place au Parlement comme expres­sion du légis­la­teur sou­ve­rain qu’est la nation. Redonner aux com­mu­nes et aux dépar­te­ments leurs droits et leur rôle dans la vie démo­cra­ti­que. Et sur­tout défen­dre la laï­cité ! Bref le can­di­dat de l’arti­cle 1 de la Constitution qui défi­nit notre répu­bli­que comme laïque, démo­cra­ti­que et sociale, une et indi­vi­si­ble.

Un can­di­dat qui pour­rait incar­ner ces trois gran­des direc­tions pro­gram­ma­ti­ques, un can­di­dat assez connu pour être cré­di­ble, un can­di­dat qui pour­rait grou­per autour de lui non seu­le­ment les plus convain­cus des convain­cus mais aussi les électorats socia­lis­tes lais­sés en déshé­rence par l’effon­dre­ment du PS, les com­mu­nis­tes, les électeurs « sou­ve­rai­nis­tes », répu­bli­cains des pro­grès et autres gaul­lis­tes sociaux (s’il en reste) : voilà ce qui serait néces­saire.

Inutile d’en deman­der plus, inu­tile d’écrire des pro­gram­mes de 10 km de long que per­sonne ne lira et qui pour­raient sur­tout servir à ali­men­ter des que­rel­les sté­ri­les. Il faut tour­ner le dos aux mino­ri­tés bruyan­tes et extra­va­gan­tes et s’adres­ser aux citoyens des villes et des cam­pa­gnes, à la « France péri­phé­ri­que » (C. Guilluy) et pas sim­ple­ment à la « gentry » des cen­tres-villes.

Messages

  • Bonjour,
    entièrement d’accord avec votre proposition à condition que l’on commence par rétablir entièrement notre Souveraineté Nationale. La reconquête de l’indispensable Souveraineté Nationale (donc populaire) n’est possible que si notre pays choisit de quitter l’UE et d’avoir sa propre monnaie, sinon toutes vos propositions ne pourront être mises en oeuvre car contraires aux traités "européens".
    PS : Si en 2022 nous nous trouvions encore à n’avoir le choix qu’entre Macron le démolisseur et la Blonde incompétente (hypothèse malheureusement probable !), j’annonce déjà que je ne compte pas m’abstenir (comme je l’ai fait en mai 2017 pour avoir "bonne conscience") et laisser ainsi les mains libres à Macron 5 ans de plus !

  • Il est parfaitement clair, que c’est LE programme qui ferait toute la différence ; que ce soit le rn ou lrem, ils n’ont rien de réellement nouveau à proposer : le rn change d’avis comme de chemise – certainement en liaison avec le résultat de campagnes de sondages ciblés, et lrem n’a rien d’autre à proposer que d’appliquer (et en ce qui concerne macron, c’est totalement irrationnel, jusqu’à l’hystérie !) les directives de l’UE et la défense des intérêts étasuniens, et le reste, c.-à-d., un discours opportuniste bien rodé, dont le principal objectif est de faire oublier (si possible) les objectifs essentiels : la baisse historique du pouvoir d’achat (c.-à-d. plus de pauvreté, la misère des services publique, notamment l’Hôpital Publique, etc.), ainsi que de la montée du chômage de masse, et surtout la "redistribution" de l’argent publique au seul profit des amis de la macronie… et tout le reste bien entendu, (les scandales politico-financiers à répétition et autres malversations, l’échec patent de l’économie réelle, malgré les soi-disant plans de relance, etc., etc., etc.), c’est caché sous le tapis…
    Si c’est pour se retrouver avec le duel sur mesure, rn et lrem, ces deux compères qui s’entendent comme larrons en foire, non merci, on a donné ! Aux dernières élections européennes, un peu plus de 5 millions de voies pour l’un comme pour l’autre (et pratiquement tous les députés européistes dans leurs escarcelles), sur 22 millions de suffrages exprimés (moins le million de voies de bulletins blancs ou nuls, et les 23 millions d’abstentions ! cherchez l’erreur !? Non seulement un programme est quasiment la seule solution, mais il y a urgence !

  • Bonjour Sergio,
    vous avez bien compris que l’incompétente Le Pen ne représente pas mon idéal en politique : moralité civique douteuse de cette famille, refus de ce parti de sortir de l’UE et de l’euro, exécrable racisme en fond d’écran, gros doute sur l’attachement du RN à toutes les valeurs de notre République, etc.
    Cependant j’avoue que j’ai plutôt du mal à me contenter de jouer une nouvelle fois le Ponce Pilate et ainsi refuser d’essayer d’éliminer (pacifiquement par mon bulletin de vote !) Macron, si c’est bien ce maudit "duel" (que je ne souhaite absolument pas !) qui nous attend au second tour en 2022.
    C’est dit.

  • Oserais-je dire que Ruffin serait le candidat qui incarne le mieux (ou le moins mal) les trois directions dont parle Denis Collin, pour une république laïque démocratique et sociale , une et indivisible ?
    Pour répondre à Jean-Paul B.dont les préoccupations de souveraineté sont légitimes, redonner son fonctionnement initial à la sécu de 1945, augmenter les salaires, stopper la réforme des retraite, interdire les délocalisations, abroger la loi El khomri, redonner de la démocratie au parlement, aux communes, etc, est-ce que cela ne s’appelle pas , comme dirait Emmanuel Todd , sortir de l’euro puisque ce que je viens de citer est largement contraire aux traités européens ?
    D.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.