Accueil > Actualité > Liberté pour Assange, encore et toujours !

Liberté pour Assange, encore et toujours !

par Jacques COTTA, le 4 janvier 2021

Enregistrer au format PDF

Julian Assange, jour­na­liste, infor­ma­ti­cien et cyber­mi­li­tant aus­tra­lien, fon­da­teur, rédac­teur en chef et porte-parole de WikiLeaks, était attendu aux Etats-unis pour y être placé dans des condi­tions de déten­tion assu­rant sa mort à petit feu. En 2010 Julian Assange se pro­cu­rait et com­men­çait à publier des docu­ments gou­ver­ne­men­taux amé­ri­cains secrets, concer­nant notam­ment les men­son­ges de l’appa­reil d’état amé­ri­cain et ses exac­tions. Responsables démo­cra­tes comme répu­bli­cains s’étaient jurés de faire payer de sa vie le combat pour la vérité et pour la liberté qu’Assange avait engagé.

Fort heu­reu­se­ment la juge bri­tan­ni­que a refusé l’extra­di­tion. Peu importe les atten­dus du juge­ment qui épargnent Assange à minima. Le prin­ci­pal est qu’il soit épargné. Dans la foulée le pré­si­dent Mexicain a pro­posé d’offrir l’asile au jour­na­liste per­sé­cuté.

Aujourd’hui plu­sieurs voix s’élèvent pour se féli­ci­ter. Cela n’empê­chera pas de rap­pe­ler :

1/ que la presse inter­na­tio­nale et sin­gu­liè­re­ment la presse fran­çaise aurait dû et devrait dans un même élan récla­mer chaque jour — comme cela fut le cas à l’époque pour des otages déte­nus et mena­cés de mort — la liberté incondi­tion­nelle pour Assange.

2/ que ni Hollande, pré­si­dent de la répu­bli­que socia­liste à l’époque, ni Macron, son héri­tier, pré­si­dent de la répu­bli­que aujourd’hui, ne se sont pro­non­cés en faveur d’Assange, pour lui offrir le droit d’asile comme le fait le pré­si­dent mexi­cain, Andres Manuel Lopez Obrador aujourd’hui.

Enfin, si le refus d’extra­der Assange cons­ti­tue une grande satis­fac­tion, ce serai se satis­faire à moin­dre frais si toutes les forces aujourd’hui n’étaient enga­gées pour exiger sa liberté défi­ni­tive.

La ques­tion est évidemment poli­ti­que, mais aussi pro­fes­sion­nelle.

Il en va de la res­pon­sa­bi­lité des jour­na­lis­tes au pre­mier titre, comme la courte vidéo que j’ai tour­née il y a quel­ques mois le rap­pe­lait déjà.

Jacques Cotta

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.