Accueil > Editoriaux > Ce que Macron a dans la tête…

Ce que Macron a dans la tête…

par Jacques COTTA, le 15 septembre 2021

Enregistrer au format PDF

A force d’enten­dre crier « au loup », plus per­sonne ne prend garde lors­que le loup arrive ! C’est en gros ce qui se passe avec Emmanuel Macron dont la décla­ra­tion faite à Roubaix ce 14 sep­tem­bre passe pra­ti­que­ment ina­per­çue.

  • « Les policiers, les gendarmes, pour beaucoup de choses, bien souvent, Ils manquent de bras dans des situations d’urgence ou l’engagement pourrait être mieux sollicité. C’est pourquoi pour vous épauler dans vos missions une réserve opérationnelle de la police sera créée dotée de 30 000 réservistes. Quant à la réserve de la gendarmerie nationale qui, elle, existe déjà, elle accueillera 20 000 personnes supplémentaires ».

Alors que le gou­ver­ne­ment se vante de faire des économies de bouts de chan­del­les sur l’école, l’hôpi­tal, ou tout autre ser­vice public de pre­mière néces­sité, voila qu’il annonce le déblo­cage de « 500 mil­lions pour clore le Beauvau de la sécu­rité ».

« L’enga­ge­ment des forces de police ou de gen­dar­me­rie mieux sol­li­ci­tées » dit le pré­si­dent de la répu­bli­que. Mais de quel enga­ge­ment parle t’il ?

Emmanuel Macron a décidé de passer à l’offen­sive sur tous les plans. (voir ICI
C’est ainsi qu’il pense pou­voir l’empor­ter dans huit mois. Et les forces qu’il crée doi­vent lui per­met­tre d’avan­cer en matant toute résis­tance.

Après les « same­dis de Gilets jaunes » ou les « same­dis d’anti pass », après les dif­fé­ren­tes mani­fes­ta­tions d’oppo­si­tion à sa poli­ti­que, le dis­po­si­tif répres­sif qu’il met en place est en effet des­tiné à affron­ter les tra­vailleurs, les jeunes, la France d’en bas oppo­sée à sa poli­ti­que, rap­pe­lée à Marseille, dont la des­truc­tion de l’éducation natio­nale à tra­vers la des­truc­tion du statut des pro­fes­seurs, du statut de la fonc­tion publi­que.

Emmanuel Macron s’ins­crit dans la lutte des clas­ses. Il pré­pare la guerre et veut se donner les moyens, sur le ter­rain de la guerre, en ren­for­çant son armée, de l’empor­ter. Mais les bataillons qui lui sont oppo­sés sont majo­ri­tai­res. Il s’agit de mil­lions de sala­riés, d’ouvriers, de jeunes, de retrai­tés. Majoritaires mais désor­ga­ni­sés. Là est le seul pro­blème.

Jacques Cotta
Le 15 sep­tem­bre 2021

Messages

  • Oui c’est très juste ce texte de Jacques Cotta. Cela dit j’aime à croire que toutes les forces de police ne sont pas dévouées corps et âmes à une sorte de tyranie de la répression systématique comme unique réponse aux problèmes sociaux.
    Les policiers comme les gendarmes ne sont pas tous des bourrins décervelés. La violence quand elle devient l’unique dialogue social se retournera contre elle-même et sera l’artisan de sa propre défaite.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.