Accueil > Editoriaux > Macron : triple danger !

Macron : triple danger !

par Jacques COTTA, le 1er février 2022

Enregistrer au format PDF

Emmanuel Macron, can­di­dat non encore déclaré à sa réé­lec­tion, repré­sente une triple menace sérieuse pour la nation et les citoyens.

  • Sur le terrain international
    II roule des mécaniques face à Poutine, menaçant, sur ordre des Etats-Unis, d’une escalade militaire en Ukraine. Il a posté des troupes à la frontière roumaine. Macron s’affirme va t’en guerre et est rejoint comme à leur habitude par les journalistes et éditorialistes totalement irresponsables qui donnent de l’écho à la folie présidentielle.
  • Sur le terrain économique
    Le mois de février va s’affirmer terriblement dévastateur. Tarif des carburants, tarif des produits alimentaires de base, tarif des autoroutes, tarif de l’énergie… Rien n’échappe aux hausses, mettant en grande difficulté des millions et millions de français. Les propos du ministre de l’économie, Bruno Le Maire, se félicitant d’une prévision de croissance de 7% pour l’année à venir, sont aussi mensongers que ridicules. D’une part les prévisions elles-mêmes laissent pantois, mais de plus elles font fi de l’effondrement de 8% environ durant l’année écoulée.
  • Sur le terrain social
    Le "quoi qu’il en coute" va trouver ses limites, notamment avec l’heure du remboursement qui sonne. Les faillites et licenciements qui jusque là ont été différés vont donc tomber. Les travailleurs concernés vont basculer dans la pauvreté et la précarité…

Et sur le plan des liber­tés enfin, Emmanuel Macron a décidé d’aller jusqu’au bout de l’oppres­sion. Alors que des pays voi­sins tels l’Espagne ou les Pays-Bas par exem­ple ont décidé de frei­ner cette folie covi­dienne, Macron conti­nue pour asser­vir, humi­lier, domes­ti­quer le peuple fran­çais. Mais gare au réveil.

Le méconten­te­ment couve. La menace de sup­pri­mer "le pass" à plus de trois mil­lions de fran­çais qui n’auront pas leur troi­sième dose à temps, la volonté de faire piquer les enfants en nombre, la déci­sion qui déjà pointe, d’impo­ser une qua­trième dose d’un vaccin qui n’en n’est pas un, sont autant de mesu­res qui ris­quent de pous­ser à l’exas­pé­ra­tion. Les fran­çais n’en peu­vent plus. Le pou­voir le sait et pour­rait bien cher­cher dans la situa­tion inter­na­tio­nale un déri­va­tif pour évacuer ses dif­fi­cultés pré électorales. Cela d’autant plus que l’oppo­si­tion est absente, décré­di­bi­li­sée, payant ses inco­hé­ren­ces pas­sées et pré­sen­tes. Dire que Christiane Taubira est pré­sen­tée comme « une solu­tion de gauche » veut vrai­ment tout dire. Décidément, « elle est où la gauche ? ».

Le danger est donc total, sur tous les plans. Décidément, il n’y a pas pas plus urgent que d’en finir, incondi­tion­nel­le­ment, avec ce pou­voir et ce régime vio­lent, et dan­ge­reux.

Jacques Cotta
Le 1er février 2022

Messages

  • "Décidément, il n’y a pas pas plus urgent que d’en finir, incondi­tion­nel­le­ment, avec ce pou­voir et ce régime vio­lent, et dan­ge­reux."
    Bien sûr je ne pourrais qu’approuver votre propos si je voulais me faire l’éphémère plaisir de 20h en voyant la tête de Macron battu en avril prochain.
    Cependant parmi ceux qui semblent avoir le plus de chances de "prendre sa place", il y aura probablement dans l’ordre alphabétique :
     Marine Le Pen, l’éternel "diable de confort", que tout candidat rêve d’affronter au second tour,
     JL Mélenchon, l’ex-républicain laÏque qui, hélas, a tourné le dos à la Patrie pour dériver désormais vers les communautarismes ethniques et religieux, qui représentent le danger mortel pour les valeurs de notre France républicaine et Laïque, résumées magnifiquement par les trois mots de sa devise.
     Pécresse, le clone de Macron en tailleur BCBG et talons aiguilles,
     Zemmour, 3/4 Fillon (surtout en économie, donc 3/4 de trop !), et 1/4 JM Le Pen (du moins en paroles !),
    Malgré leurs différences plus ou moins nettes, tous les 4 acceptent
    (comme Macron !) la perte de notre Souveraineté nationale en ne voulant pas sortir du carcan de l’UE et de tous ses traités mortifères ainsi que de l’Euro, cette monnaie qui détruit notre économie.
    Conclusion : Si au premier tour nous aurons (peut-être !) le choix d’un candidat dont la Souveraineté est la clé de voute de son programme (pour cela il faudrait qu’au moins 500 parrains lui permettent de solliciter nos suffrages !),
    au second tour, malgré notre forte envie de sortir Macron, je pense que nous serons contraints "d’aller à la pêche à la ligne" pour ne pas tomber dans ce piège à c... récurrent (Chirac pour éviter J-M Le Pen, Royal pour empêcher Sarkozy, puis Hollande pour chasser Sarkozy et enfin Macron pour éviter M. Le Pen) qui consiste à se satisfaire du "Tout sauf (aujourd’hui) Macron" pour glisser dans l’urne en se bouchant le nez, un bulletin X ou Y tout aussi mauvais et dangereux pour les classes populaires que celui qui porte le nom d’Emmanuel Macron.
    Pour ma part j’ai décidé de ne plus tomber dans ce piège depuis 2017 !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.