Accueil > Débats > Théorie > Regarder la réalité en face

Regarder la réalité en face

par Denis COLLIN, le 4 juin 2022

Enregistrer au format PDF

Marx a mis à nu la logi­que de la mar­chan­dise comme "cel­lule" de la société bour­geoise. Il en a montré le déve­lop­pe­ment et on peut aisé­ment cons­ta­ter com­bien il a eu raison. Le capi­tal fait sauter toutes les bar­riè­res mora­les et dis­sout toutes les com­mu­nau­tés humai­nes. La "valo­ri­sa­tion de la valeur" est un pro­ces­sus impi­toya­ble qui menace d’englou­tir le monde. Mais ce sont les consé­quen­ces poli­ti­ques que Marx a tirées qui sont inva­li­dées. La classe ouvrière comme la vieille classe bour­geoise a été broyée par ce méca­nisme, comme toutes les autres com­mu­nau­tés humai­nes. C’est la marche même du capi­tal qui "abolit le sala­riat et le patro­nat". Et tout cela met hors de notre hori­zon le socia­lisme (uto­pi­que) de Marx : les pro­duc­teurs asso­ciés qui pren­nent en charge la pro­duc­tion. Les pro­duc­teurs asso­ciés, ça marche dans de peti­tes unités, mais pas au-delà.

Je n’aime pas aban­don­ner. "À quoi bon  ?" disent les désap­poin­tés, les déçus et les déses­pé­rés. Nous avons encore, quel que soit notre âge, la charge de l’avenir. Nous sommes res­pon­sa­bles de l’huma­nité comme le disait, un peu pom­peu­se­ment, Sartre. Il faut seu­le­ment accep­ter de pren­dre appui sur le passé pour pré­ser­ver un futur pos­si­ble. L’immense majo­rité de l’huma­nité vit dans des com­mu­nau­tés natio­na­les, dans des cultu­res et des mœurs déter­mi­nées et non dans l’espace abs­trait du capi­tal mon­dia­lisé. Les nations sont le seul lieu où les humains peu­vent tenter de rester maî­tres de leur destin, autant qu’il nous est pos­si­ble. Les lan­gues natio­na­les et les cultu­res sont la matière même de notre esprit et de notre rap­port au monde. De l’école aux ins­ti­tu­tions de la répu­bli­que sou­ve­raine, c’est cela qui devrait être défendu, pied à pied. En admet­tant que les autres peu­ples ont, sur ce point un droit égal au nôtre et en nous abs­te­nant de vou­loir donner des leçons à la terre entière. Les "créo­li­sa­teurs" sont des par­ti­sans de la mon­dia­li­sa­tion capi­ta­liste, ils par­ti­ci­pent de cette volonté de la classe capi­ta­liste trans­na­tio­nale de créer une masse de main d’œuvre mon­dia­li­sée, noma­di­sée, exploi­ta­ble à merci. C’est sans doute là que se trouve l’un des cli­va­ges essen­tiels des luttes poli­ti­ques à venir. Il y en a un autre qu’il faudra aussi déve­lop­per : pré­ser­ver le carac­tère sacré de la per­sonne humaine face à ceux qui sont entrés gaie­ment dans le chemin du "trans", du trans­genre au trans­hu­ma­nisme. Il me semble que ces cli­va­ges nous obli­gent à rebat­tre les cartes, à renon­cer une bonne fois pour toutes aux caté­go­ries obso­lè­tes de droite, gauche, extrême-droite, extrême-gauche, etc.

Bref, cesser de vivre en regar­dant der­rière nous.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.