Accueil > Débats > Hommage au docteur Jacques Giron

Hommage au docteur Jacques Giron

mardi 14 juin 2022, par Elisabeth DES

Certains professionnels se sont investis avec une telle passion et une telle générosité dans leur activité et leurs engagements militants qu’ils sont absolument irremplaçables et offrent un héritage inestimable lors de leur départ.
C’est incontestablement le cas en ce qui concerne le Docteur Jacques GIRON Médecin Radiologue Spécialisé en Imagerie Thoracique pionnier de la tomodensitométrie thoracique à l’Hôpital Arnaud de Villeneuve de Montpellier dans les années 1980. Depuis le début des années 1990 il a offert toutes ses compétences et ses dons d’enseignant au CHU de Toulouse.
Unanimement apprécié par les membres de son équipe, les indispensables manipulateurs dont il a assuré la formation, ses élèves internes et les médecins exerçant tant à l’hôpital qu’en cabinet et en clinique, il appartient désormais définitivement à l’histoire de la Médecine depuis qu’il s’est endormi pour toujours en ce triste mois de mai 2022...
Qui a pu lui confier des patients posant de délicats problèmes diagnostiques reçus dans le Service des Urgences du CHU de Toulouse Purpan, ou en consultation, a pu mesurer la qualité exceptionnelle de son investissement ainsi que ses compétences hors pair et son profond respect du patient et de ses collaborateurs et collaboratrices.
Les réunions d’Imagerie Thoracique interdisciplinaires organisées à Toulouse réunissant Radiologues, Internistes, Anatomo-Pathologistes, Anesthésistes-Réanimateurs , Chirurgiens Thoraciques , Chirurgiens Digestifs , les Cours organisés à Montpellier avec le Professeur Jean-Paul SENAC faisant alterner interventions et ateliers, sont inoubliables tant par leur niveau que par la convivialité qui y régnait.
A compter de l’automne 2000, c’est un autre aspect de la personnalité de ce professionnel d’envergure exceptionnelle qui est apparu à la "Pneumologue Attachée", involontairement confrontée à la violence psychologique gangrénant le CHU de Toulouse en cours de restructuration. Depuis ce 21 novembre 2000 où je l’ai informé de la dernière agression vécue au terme de 16 années d’exercice dans son bureau du Pavillon Jean BAUDOT, son soutien dans ma lutte contre ce management harceleur a été indéfectible .
Après m’avoir fait l’honneur de préfacer mon essai paru en juin 2013 sous le titre « Le harcèlement au travail Mémoire d’un combat », le Docteur Jacques Giron a participé à la réunion-débat organisée par l’Université Populaire le 21 novembre 2013 puis au tournage du film de Jacques COTTA « Dans le secret du burn-out » en mars 2016, alertant sur les dangers du lean-management, de la polyvalence, le risque de survenue de suicides qui se confirmera malheureusement au mois de juin de la même année au CHU de TOULOUSE. Il a également participé aux deux projections-débats organisées au Cinéma UTOPIA de TOURNEFEUILLE en février 2017 animées par Jacques COTTA . Ses encouragements, ses conseils durant la réorganisation de mon activité et les années suivantes ont été une aide inestimable, salvatrice .
Courageusement engagé depuis sa jeunesse dans les luttes sociales, le Docteur Jacques GIRON fidèle à ses convictions s’est investi dans la défense des salariés souffrant des pathologies déclenchées par l’exposition à l’amiante , la fondation du Comité de Défense de l’Hôpital Public, le maintien de deux Services d’Urgences au CHU de Toulouse. Il a combattu sans relâche pour une médecine humaniste, sociale , publique face aux forces de l’argent dénonçant en particulier les dépassements d’honoraires. Septuagénaire, il continuait à se rendre à l’Hôpital de Montauban pour interpréter des tomodensitométries thoraciques.
Son engagement international s’est concrétisé lors de déplacements en Amérique Latine, à Cuba où il a assuré des formations dans des hôpitaux, en Grèce dans des dispensaires sociaux .
Malgré la violence de la répression policière qui selon lui inquiétait même des militants de très longue date, il a participé aux manifestations des Gilets Jaunes.
Alors que des hommages unanimes à ce professionnel exceptionnel au si grand coeur se multiplient, venant tant de ses confrères radiologues montpelliérains et pneumologues, de la Société de Pneumologie de Langue Française, que de la CGT du personnel du CHU de Toulouse, et de ses amis partageant les mêmes convictions politiques, comment ne pas espérer l’hommage légitime de l’ensemble du CHU de Toulouse ? Comment ne pas rêver qu’un Service ou mieux un bâtiment hospitalier porte le nom du Docteur Jacques Giron radiologue exceptionnel, fils du guerillero ‘’Roland’’ qui a fidèlement soutenue depuis le 21 novembre 2000 la demi-soeur du Colonel Serge Ravanel, ami du fondateur de la Pneumologie toulousaine, le Docteur Jean Baudot ?
Les hommes hors du commun sont souvent pleinement reconnus après leur disparition...

Elisabeth DES
Le 12 juin 2022.

Messages

  • Très beau texte pour un très bel hommage à un très grand médecin radiologue

  • J’apprends à l’instant, par un ami commun, le décès de Jacques. Le beau texte d’Elisabeth Des est l’occasion de redire, comme je le fais très souvent avec mes étudiants, ce que je dois à Jacques. Ceux qui les ont fréquentés se souviennent sans doute de ses séances hebdomadaires d’enseignement « socratique » (c’est lui qui avait choisi le terme) de la radiologie, ou plutôt de la médecine à travers la radiologie. Mais ce qu’il nous a légué va bien au-delà…

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.