Accueil > Débats > Société > Hommage au docteur Jacques Giron

Hommage au docteur Jacques Giron

par Elisabeth DES, le 14 juin 2022

Enregistrer au format PDF

Certains pro­fes­sion­nels se sont inves­tis avec une telle pas­sion et une telle géné­ro­sité dans leur acti­vité et leurs enga­ge­ments mili­tants qu’ils sont abso­lu­ment irrem­pla­ça­bles et offrent un héri­tage ines­ti­ma­ble lors de leur départ.
C’est incontes­ta­ble­ment le cas en ce qui concerne le Docteur Jacques GIRON Médecin Radiologue Spécialisé en Imagerie Thoracique pion­nier de la tomo­den­si­to­mé­trie tho­ra­ci­que à l’Hôpital Arnaud de Villeneuve de Montpellier dans les années 1980. Depuis le début des années 1990 il a offert toutes ses com­pé­ten­ces et ses dons d’ensei­gnant au CHU de Toulouse.
Unanimement appré­cié par les mem­bres de son équipe, les indis­pen­sa­bles mani­pu­la­teurs dont il a assuré la for­ma­tion, ses élèves inter­nes et les méde­cins exer­çant tant à l’hôpi­tal qu’en cabi­net et en cli­ni­que, il appar­tient désor­mais défi­ni­ti­ve­ment à l’his­toire de la Médecine depuis qu’il s’est endormi pour tou­jours en ce triste mois de mai 2022...
Qui a pu lui confier des patients posant de déli­cats pro­blè­mes diag­nos­ti­ques reçus dans le Service des Urgences du CHU de Toulouse Purpan, ou en consul­ta­tion, a pu mesu­rer la qua­lité excep­tion­nelle de son inves­tis­se­ment ainsi que ses com­pé­ten­ces hors pair et son pro­fond res­pect du patient et de ses col­la­bo­ra­teurs et col­la­bo­ra­tri­ces.
Les réu­nions d’Imagerie Thoracique inter­dis­ci­pli­nai­res orga­ni­sées à Toulouse réu­nis­sant Radiologues, Internistes, Anatomo-Pathologistes, Anesthésistes-Réanimateurs , Chirurgiens Thoraciques , Chirurgiens Digestifs , les Cours orga­ni­sés à Montpellier avec le Professeur Jean-Paul SENAC fai­sant alter­ner inter­ven­tions et ate­liers, sont inou­blia­bles tant par leur niveau que par la convi­via­lité qui y régnait.
A comp­ter de l’automne 2000, c’est un autre aspect de la per­son­na­lité de ce pro­fes­sion­nel d’enver­gure excep­tion­nelle qui est apparu à la "Pneumologue Attachée", invo­lon­tai­re­ment confron­tée à la vio­lence psy­cho­lo­gi­que gan­gré­nant le CHU de Toulouse en cours de restruc­tu­ra­tion. Depuis ce 21 novem­bre 2000 où je l’ai informé de la der­nière agres­sion vécue au terme de 16 années d’exer­cice dans son bureau du Pavillon Jean BAUDOT, son sou­tien dans ma lutte contre ce mana­ge­ment har­ce­leur a été indé­fec­ti­ble .
Après m’avoir fait l’hon­neur de pré­fa­cer mon essai paru en juin 2013 sous le titre « Le har­cè­le­ment au tra­vail Mémoire d’un combat », le Docteur Jacques Giron a par­ti­cipé à la réu­nion-débat orga­ni­sée par l’Université Populaire le 21 novem­bre 2013 puis au tour­nage du film de Jacques COTTA « Dans le secret du burn-out » en mars 2016, aler­tant sur les dan­gers du lean-mana­ge­ment, de la poly­va­lence, le risque de sur­ve­nue de sui­ci­des qui se confir­mera mal­heu­reu­se­ment au mois de juin de la même année au CHU de TOULOUSE. Il a également par­ti­cipé aux deux pro­jec­tions-débats orga­ni­sées au Cinéma UTOPIA de TOURNEFEUILLE en février 2017 ani­mées par Jacques COTTA . Ses encou­ra­ge­ments, ses conseils durant la réor­ga­ni­sa­tion de mon acti­vité et les années sui­van­tes ont été une aide ines­ti­ma­ble, sal­va­trice .
Courageusement engagé depuis sa jeu­nesse dans les luttes socia­les, le Docteur Jacques GIRON fidèle à ses convic­tions s’est investi dans la défense des sala­riés souf­frant des patho­lo­gies déclen­chées par l’expo­si­tion à l’amiante , la fon­da­tion du Comité de Défense de l’Hôpital Public, le main­tien de deux Services d’Urgences au CHU de Toulouse. Il a com­battu sans relâ­che pour une méde­cine huma­niste, sociale , publi­que face aux forces de l’argent dénon­çant en par­ti­cu­lier les dépas­se­ments d’hono­rai­res. Septuagénaire, il conti­nuait à se rendre à l’Hôpital de Montauban pour inter­pré­ter des tomo­den­si­to­mé­tries tho­ra­ci­ques.
Son enga­ge­ment inter­na­tio­nal s’est concré­tisé lors de dépla­ce­ments en Amérique Latine, à Cuba où il a assuré des for­ma­tions dans des hôpi­taux, en Grèce dans des dis­pen­sai­res sociaux .
Malgré la vio­lence de la répres­sion poli­cière qui selon lui inquié­tait même des mili­tants de très longue date, il a par­ti­cipé aux mani­fes­ta­tions des Gilets Jaunes.
Alors que des hom­ma­ges una­ni­mes à ce pro­fes­sion­nel excep­tion­nel au si grand coeur se mul­ti­plient, venant tant de ses confrè­res radio­lo­gues mont­pel­lié­rains et pneu­mo­lo­gues, de la Société de Pneumologie de Langue Française, que de la CGT du per­son­nel du CHU de Toulouse, et de ses amis par­ta­geant les mêmes convic­tions poli­ti­ques, com­ment ne pas espé­rer l’hom­mage légi­time de l’ensem­ble du CHU de Toulouse ? Comment ne pas rêver qu’un Service ou mieux un bâti­ment hos­pi­ta­lier porte le nom du Docteur Jacques Giron radio­lo­gue excep­tion­nel, fils du gue­rillero ‘’Roland’’ qui a fidè­le­ment sou­te­nue depuis le 21 novem­bre 2000 la demi-soeur du Colonel Serge Ravanel, ami du fon­da­teur de la Pneumologie tou­lou­saine, le Docteur Jean Baudot ?
Les hommes hors du commun sont sou­vent plei­ne­ment reconnus après leur dis­pa­ri­tion...

Elisabeth DES
Le 12 juin 2022.

Messages

  • Très beau texte pour un très bel hommage à un très grand médecin radiologue

  • J’apprends à l’instant, par un ami commun, le décès de Jacques. Le beau texte d’Elisabeth Des est l’occasion de redire, comme je le fais très souvent avec mes étudiants, ce que je dois à Jacques. Ceux qui les ont fréquentés se souviennent sans doute de ses séances hebdomadaires d’enseignement « socratique » (c’est lui qui avait choisi le terme) de la radiologie, ou plutôt de la médecine à travers la radiologie. Mais ce qu’il nous a légué va bien au-delà…

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.