Accueil > Editoriaux > De LRM à LDM : La dictature en marche

De LRM à LDM : La dictature en marche

par Jacques COTTA, le 1er septembre 2022

Enregistrer au format PDF

Prenant modèle sur la ges­tion de la crise sani­taire, Emmanuel Macron vient de déci­der que la crise énergétique serait gérée en Conseil de Défense (cou­verte par le secret défense, donc).

De quoi s’agit-il ?

  • La crise énergétique, c’est la conséquence de la politique macronienne européiste et atlantisme qui fait de l’énergie un simple produit spéculatif.
  • La crise énergétique, c’est le démantèlement d’EDF, sa partie rentable allant au privé, sa partie déficitaire restant dans le giron de l’État.
  • La crise énergétique, c’est la destruction du tarif réglementé dont l’augmentation ne présente qu’un avantage pour les opérateurs privés qui peuvent demeurer concurrentiels en montant leurs prix.
  • La crise énergétique, c’est la folie des sanctions contre les Russes qui pénalisent le peuple français lorsqu’elles enrichissent Poutine.

En résumé, la crise énergétique, c’est sim­ple­ment Macron, sa poli­ti­que, ses déci­sions.

La dic­ta­ture, voilà la direc­tion dans laquelle nous engage Emmanuel Macron !

Pour camou­fler ses res­pon­sa­bi­li­tés et appa­raî­tre comme un sau­veur pro­vi­den­tiel, le pré­si­dent décide de gérer cette crise sur le mode « Covid ». Il cher­che ainsi à s’exclure du champ du débat démo­cra­ti­que muse­lant la repré­sen­ta­tion natio­nale, les dépu­tés étant réduits à jouer le rôle de tris­tes marion­net­tes qui semble leur conve­nir fort bien.

C’est donc un comité de défense qui devrait pré­si­der à notre avenir énergétique, pren­dre les déci­sions, nous abreu­ver de chif­fres et pré­vi­sions invé­ri­fia­bles, en fonc­tion de l’inté­rêt du moment.

À la mode « Covid » donc, voilà ce que cela pour­rait donner :

  On nous obli­geait hier à signer des auto-auto­ri­sa­tions de sortie.
On nous contrain­dra demain à signer des auto­dé­ci­sions de cou­pure d’électricité et de res­tric­tion de gaz.

  On nous obli­geait hier à porter le masque.
On nous contrain­dra demain à enfi­ler pull sur pull en fonc­tion des pré­vi­sions météo ;

 On nous obli­geait hier à des « gestes bar­riè­res ».
On nous contrain­dra demain à nous serrer bien fort dans les trans­ports en commun pour par­ta­ger notre cha­leur.

Et à la mode « Covid », tout cela pour­rait se dérou­ler dans le cadre d’un « état d’urgence énergétique » , avec lois d’excep­tion à l’appui, et secret défense de rigueur.

En réa­lité, nous bas­cu­lons bien d’un état démo­cra­ti­que auto­ri­taire à un état dic­ta­to­rial où le pou­voir s’exer­cera dans la dis­cré­tion totale, et dans l’ombre des cabi­nets privés à la MacKinsey.

Représentation natio­nale et sou­ve­rai­neté ne seront que de vagues sou­ve­nirs face à un pou­voir per­son­nel exercé par un homme, Bonaparte de paco­tille, entouré de sa société du 10 décem­bre, faite de copains et de coquins.

Il n’y a là aucun com­plo­tisme, juste le cons­tat d’une réa­lité qui risque bien de se répé­ter de façon décu­plée. Pendant ce temps, l’oppo­si­tion de gauche se perd dans des ges­ti­cu­la­tions aussi gro­tes­ques que cho­quan­tes. Après « les hommes enceints », voilà que la NUPES, FI et verts notam­ment, se perd dans les bar­be­cues et que Sandrine Rousseau et Clémentine Autain riva­li­sent de stu­pi­dité indé­cente. Pour cette der­nière, il existe « une dif­fé­rence entre les sexes, très forte » dans le rap­port à la viande, et « si on veut aller vers l’égalité, il faut en effet s’atta­quer au viri­lisme ».

Si ce n’était risi­ble tel­le­ment c’est gros­sier et stu­pide, on pour­rait trou­ver entre la gauche et la macro­nie un point commun. Macron veut nous impo­ser une dic­ta­ture géné­rale, la gauche se conten­tant de la dic­ta­ture culi­naire qui concerne le poids de la viande auto­risé à la consom­ma­tion et son mode de cuis­son…

Si seu­le­ment les mois d’hiver qui s’annon­cent pou­vaient remet­tre tout ce beau monde à sa place, dans les pou­bel­les de l’his­toire… Tout est pos­si­ble.

Jacques Cotta
Le 1er sep­tem­bre 2022

Messages

  • Que faire ? Construire un mouvement pour le souverainiste culturel, politique et économique, rassemblant au-delà de l’ancien clivage droite-gauche, contre l’atlantisme et l’OTAN, et s’appuyant sur la Laïcité et la liberté d’expression.

  • Macron ne fait que poursuivre les politiques néolibérales initiées depuis les années 80 en France et ailleurs.
    Dérèglementation, réduction des recettes de l’Etat, etc.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.