Accueil > International > L’effet de seuil, la privatisation des bénéfices et la socialisation des (...)

L’effet de seuil, la privatisation des bénéfices et la socialisation des pertes

18 juillet 2020

Toutes les compagnies pétrolières américaines qui exploitent le pétrole de schiste par fracturation dévalent la pente qui conduit à la faillite.
Pour cause de pandémie le 21 avril 2020, à New York, le baril de West Texas Intermediate (WTI) s’est échangé au prix négatif de — 37,63 dollars sur le marché à terme.(ndlr)
Mais déjà, huit mois auparavant le producteur MDC criblé de dettes avait fait la demande de règlement judiciaire pour faillite.
Dès lors, près d’un de ses puits une fuite furieuse laisse échapper d’un réservoir du méthane dans l’atmosphère, comme les semaines précédentes.
On estime que la société a besoin de 40 millions de dollars pour la mise en propreté de ses puits s’ils venaient à fermer définitivement. mais les dettes de la société mère de MDC excèdent la valeur de ses actifs de plus de 180 millions de dollars.
Cependant, dans les mois qui ont précédé sa demande de règlement judiciaire, la compagnie a réussi à payer à ses hauts managers 8.5 millions de dollars en frais de conseil, la banque d’investissement française Natixis a par la suite recouru à la procédure pour faillite.
Les compagnies américaines filent vers la banqueroute à une allure jamais vue due à la guerre des prix et dans le cadre de la demande qui a baissé par la pandémie.

Dans le sillage de ce carnage économique, un potentiel désastre écologique menace à cause de tous ces puits abandonnés et fuyants de polluants pour lesquels la coûteuse facture de nettoyage sera payée par les contribuables.
Bien que ces entreprises s’effondrent, des millions de dollars ont été versés aux hauts cadres dirigeants au titre de leur rémunération pour performance.

Jean-Pierre Battais

Source : Fracking Firms Fail, Rewarding Executives and Raising Climate Fears
NYT - Hiroko Tabuchi
By Hiroko Tabuchi
July 12, 2020