Analyses et débats pour le renouveau d’une pensée de l’émancipation.

À la Une

De l’Etat d’urgence sanitaire aux menaces qui pèsent sur nos libertés
1er avril, par Jacques COTTA

Quinze jours de confinement semblent une éternité. Tout en reconnaissant le danger que fait peser le Covid 19 et donc la nécessité de respecter les mesures annoncées par les médecins et les scientifiques, le doute s’installe sur les véritables intentions d’un gouvernement dont la communication ne peut faire illusion. Et si à travers ces mesures -aussi légitimes soient-elles dans l’immédiat- le pouvoir était déjà sur le « coup d’après » ? Emmanuel Macron à travers une restriction des libertés organisées méthodiquement ne donnerait-il pas corps à son expression « plus rien ne sera plus comme avant » ? Plus rien... lire la suite


Article récents

  • Le jour d’après ? Socialisme ou Barbarie !
    7 avril, par Jacques COTTA

    Dans le cadre de la discussion posée par Jean-François Collin concernant "le jour d’après", voici quelques réflexions. Comme Jean-François je pense que la véritable discussion permettant d’appréhender l’avenir ne peut porter sur des spéculations qui ne pourraient convaincre que les convaincus, mais sur la situation actuelle, ses causes, les leçons immédiates qui devraient être tirées. Sur les sujets qui s’imposent, nous n’avons évidemment pas toutes les réponses. Mais poser les questions, c’est déjà faire (...)

  • Il n’y aura pas de "jour d’après" !
    7 avril, par Jean-François COLLIN

    Pensons le monde d’aujourd’hui pour le changer, n’attendons pas celui d’après !
    Le monde dans lequel nous vivons aujourd’hui serait-il impensable pour qu’on nous invite avec insistance à penser au jour d’après ? Quelques dizaines de parlementaires viennent même de lancer une consultation sur internet en proposant à ceux qui le désirent de poster sur une plate-forme électronique leurs réflexions ou propositions pour « le jour d’après ».
    Il est tentant, en effet, de mettre à profit notre isolement pour (...)

  • Pourrissement des élites
    5 avril, par Denis COLLIN

    Il n’y a pas de société sans élite. Ce constat est désagréable pour tous ceux qui, comme moi, tiennent l’égalité pour une vertu fondamentale. Mais c’est un fait. Nous ne pouvons guère nous passer de chefs capables de prendre des bonnes décisions sans trop tergiverser, de penseurs qui voient un peu plus loin que le bout de leur nez. Aucun État ne peut se passer d’un corps de fonctionnaires compétents, intègres et connaissant les lois et les techniques de l’administration. Qu’on le veuille ou non, toutes ces (...)

  • Un pneu mon n’veu !
    3 avril, par Mickaël Wamen | 2 commentaires

    Michelin annonce le redémarrage de ses usines en France. Alors qu’il est impossible de sortir sans un document officiel, impossible de se réunir en famille, il serait vital de produire du pneu dans cette période ? Le pneu serait devenu un produit de première nécessité ?
    « Tu manges quoi ce soir ? » « Bein, un ragoût de pneu, du 215/45/17 sauce Michelin.. »
    Bon y a pas que Bibendum qui veut redémarrer sa production. Airbus veut faire des navions, Peugeot des tutures....
    Des milliers d’ouvriers, (...)

  • L’après, c’est maintenant
    2 avril, par Jean-Pierre Battais | 1 commentaire

    La sortie du confinement doit être aussi celle de la rupture avec ce système de la finance mondialisée qui nous a entrainés dans cette détresse insondable, et peut être au chaos. C’est pourquoi il faut réagir vite. Inutile de revenir sur le bilan qui justifie tout ce qui avait été dénoncé auparavant, tout a été confirmé, et au-delà. Il faut surtout trouver la piste de rupture avec le capitalisme, la plus susceptible d’être adoptée par la plus grande partie de la population qui est actuellement indignée et (...)

  • Triple constat, sans désespérer pour autant...
    30 mars, par René MERLE | 4 commentaires

    Ça ne pouvait manquer… Des Belles Âmes aux microphages et autres affamés de reconnaissance, tous se bousculent aux portillons du commentaire, pour nous aider à traverser l’épreuve et en tirer les conséquences. Je n’aurai pas cette prétention. Mais un mot quand même. Bon, je passe rapidement sur ce que beaucoup d’entre nous savaient, mais sur ce que beaucoup aussi voulaient ignorer, à savoir une triple responsabilité dans ce qui est en train d’advenir Depuis des années, avec le déchaînement du (...)

  • Ne pas rester l’arme au pied
    27 mars, par Jean-Louis ERNIS

    L’Histoire avec un grand « H » nous a montré au cours du 20ème siècle que le capital n’observe aucune trêve quant à sa domination sur le monde du travail, y compris dans les périodes les plus sombres.
    La pandémie qui s’abat sur notre planète ne fait, hélas, pas exception. Je dois dire que je n’avais pas imaginé, il y a encore deux mois, qu’un virus nous obligerait à mettre un genou à terre. Je parle du confinement. J’étais convaincu qu’un crash financier et, au bout du compte, économique et social, (...)

  • Une super Grande Dépression ?
    27 mars, par LA SOCIALE | 1 commentaire

    Nouriel Roubini, n’est ni un gauchiste invétéré ni un perdreau de l’année. C’est un professeur d’économie qui appartient à i’un des courants « mainstream » de la la pensée économique, mais loin des plus réactionnaires comme ceux de l’école de Chicago (Milton Friedman). Pour lui, pas d’autre économie envisageable que l’économie de marché capitaliste. Pour dire vite, il est du côté du manche. Aujourd’hui, il d’autant plus intéressant de savoir comment il analyse la situation. A mon humble avis, c’est d’une toute (...)

  • Cohérence et transparence
    26 mars, par Jean-François COLLIN | 4 commentaires

    L’exécutif affirme gérer la crise sanitaire de manière transparente et cohérente. C’est en partie vrai. La politique d’E. Macron s’inscrit bien dans la continuité de celle de ses prédécesseurs ; elle est cohérente avec la politique de santé publique conduite en France depuis le début des années quatre-vingt. Cela ne signifie pas qu’elle soit bonne. Elle est en revanche assez brouillonne depuis le début de la crise du Covid-19.
    Les gouvernements successifs ont conduit avec constance une politique de (...)

  • Réformer le capitalisme ou en sortir ?
    25 mars, par Tony ANDREANI

    Devant l’évidence empirique que le capitalisme est de moins en moins soutenable, et ceci pas seulement à long terme, il existe aujourd’hui deux types de propositions : le premier consiste à réformer le capitalisme pour que la maîtrise du capital ne soit pas réservée aux seuls propriétaires, mais aussi ouverte aux salariés (à leurs représentants), selon diverses formules d’association capital/travail. Le second vise à supprimer carrément la propriété du capital, fut-elle celle des travailleurs eux-mêmes. (...)

  • Savants et politiques
    24 mars, par Michel PAROLINI | 1 commentaire

    Pour faire suite aux réflexions de Jean-François COLLIN.

  • Quelques réflexions sur la situation
    24 mars, par Jean-François COLLIN | 1 commentaire

    Désormais, la France n’est plus dirigée par un gouvernement, dont le chef est désigné par un Président de la République élu au suffrage universel, et dont l’action est contrôlé par le Parlement. Elle est gouvernée par un Conseil scientifique permanent de 10 membres, présidé par le professeur Jean-François Delfraissy.
    Ce dernier, le caducée dans une main et la foudre que notre ex-Jupiter lui a remise dans l’autre, est chargé de nous indiquer au fil des jours comment nous devons mener la « bataille » contre (...)

  • Éditorial

    28 mars, par Jacques COTTA

    La Démission de Macron

    Avec la crise sani­taire et ses drames humains, il est convenu de taire les divi­sions. Le monde poli­ti­que s’accorde d’ailleurs à ne rien dire ou bien peu sur les incom­pé­ten­ces cou­pa­bles d’un pou­voir qu’on pour­rait citer à com­pa­rai­tre devant la cour mar­tiale -si nous étions en guerre comme le pro­clame pério­di­que­ment Emmanuel Macron- pour com­pli­cité avec l’ennemi. La Macronie est en effet res­pon­sa­ble de la situa­tion dans laquelle se trouve le peuple fran­çais. Le président de la république et ses ministres, Philippe, Veran et quelques autres ont d’abord jonglé avec une série d’injonctions... lire la suite


    Brèves

    4$ le baril

    C’est le prix auquel le Canada vend son brut aujourd’hui. 159 litres de pétrole brut pour le prix d’un cap­puc­cino avec petit gâteau sur une aire... lire la suite

    Le jour d’après ?

    Est-on sûr qu’il y aura un "jour d’après" ? Et s’il y en a, il ne faut pas comp­ter sur la cons­cience morale des domi­nants pour qu’ils fas­sent leur... lire la suite

    Coup d’état contre le droit social

    Ceux qui pen­sent que « l’état d’urgence sani­taire » pren­dra fin avec l’épidémie se trom­pent lour­de­ment. Après l’état d’urgence de 2015, on n’est pas... lire la suite

    Récit de détention

    Nous publions ci des­sous le témoi­gnage d’un mili­tant qui a accueilli à la sortie de leur cel­lule les mili­tants arrê­tés lors de la der­nière... lire la suite

    Animal, on est mal...

    Il n’y a pas deux villes où LFI ait la même stra­té­gie pour l’élection mun­ci­pa­les. Les "Insoumis" (?) s’allient avec ce qui se pré­sente sur place et... lire la suite

    La CFDT qui cocufie ses militants...

    Il y a quel­ques semai­nes Laurent Berger fai­sait valoir ses condi­tions auprès du gou­ver­ne­ment pour s’enga­ger à ses côtés contre la mobi­li­sa­tion... lire la suite


    Revue de presse 28 mars, par Antoine BOURGE

    Le virus tue, le capital exécute

    Le point commun entre la loi « d’urgence sanitaire » qui met en pièce le droit du travail en France et les 2000 milliards de dollars mis sur la table par Trump ? Continuer à alimenter le moloch sous peine de voir tout l’édifice économique et financier, déjà fissuré profondément, sombrer.

    SPÉCULATION A MORT Sur tous canaux média­ti­ques deux bilans s’impo­sent chaque jour : la varia­tion des indi­ces bour­siers et le nombre de morts liés au Coronavirus. En appa­rence pas de lien ? Détrompez-vous. Dans la Le Canard Enchaîné du 25 mars, Hervé Martin met en évidence les extor­sions aux­quel­les est en train de livrer le patro­nat : « (…) si les cours se sont effon­drés, les divi­den­des, fixés avant la débâ­cle, sont restés inchan­gés. Très élevés, donc, l’année 2019 ayant été faste pour le CAC... (…) Tous les grands grou­pes du CAC 40 s’apprê­tent ainsi à verser des divi­den­des plan­tu­reux, et,... lire la suite


    Sites amis

    Librairie La Sociale

    Bouquins Cotta et Collin


    Vous inscrire sur ce site

    Vous avez demandé à intervenir sur un forum réservé aux visiteurs enregistrés.

    Identifiants personnels

    Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.