Accueil > International > Le 3 mai nouvelles présidentielles en Bolivie

Le 3 mai nouvelles présidentielles en Bolivie

par Jean-Paul DAMAGGIO, le 20 janvier 2020

Enregistrer au format PDF

Il y aura 3 binômes pour les présidentielles du 3 mai : Carlos Mesa - Gustavo Pedraza, pour Comunidad Ciudadana (la droite centriste) ; Luis Fernando Camacho - Marco Pumari, pour l’extrême-droite (mais sans parti pour le moment), et Luis Arce - David Choquehuanca, pour le MAS.

Le débat au sein du MAS est tendu. Le Pacte d’Unité, qui regroupe la Confederación Sindical Única de Trabajadores Campesinos de Bolivia Csutcb, la Confederación Nacional de Mujeres Originarias Indígenas Campesinas de Bolivia - Bartolina Sisa, las Seis Federaciones del Trópico Cochabambino, movi­miento de los inter­cultu­ra­les y la Confederación de Pueblos Indígenas del Oriente Boliviano Cidob, sou­hai­taient le binome : Choquehuanca y Rodríguez.

Dans le com­pro­mis mis en place à Buenos Aires par Evo Morales, Choquehuanca est là comme vice-pré­si­dent, mais pas de Rodríguez, or tous les son­da­ges le don­naient avec le sou­tien maxi­mum.
C’est sur CNN qu’Evo Morales a expli­qué le com­pro­mis. Pour lui, Andrónico Rodríguez est trop jeune puisqu’il a seu­le­ment 30 ans. "Evidentemente es de mi región, politó­logo y apa­rece pri­mero en las encues­tas, es el gana­dor en todas las encues­tas, pero hay que sacri­fi­carse" .
Alors qu’Evo Morales a conduit son parti dans l’impasse il s’est auto-dési­gné comme chef de cam­pa­gne du MAS et de Buenos Aires il veut diri­ger l’élection.

BIOGRAPHIE DE LUIS ARCE CATACORA

Luis Alberto Arce Catacora, est un économiste boli­vien qui depuis 2006 est le Ministre de l’Economie et des finan­ces publi­ques du pays. Il est né le 28 sep­tem­bre de 1963. Il est l’homme des clas­ses moyen­nes : confé­ren­cier dans les Universités sui­van­tes : de Columbia à New York, de Georgetown, de Pittsburgh, d’Harvard, de Chicago.

BIOGRAPHIE DE DAVID CHOQUEHUANCA CÉSPEDES

Il est né à La Paz, le 7 mai 1961et il est un diri­geant syn­di­cal. Il a été Ministre des Affaires Etrangères du 23 jan­vier 2006 au 23 jan­vier 2017. En 2017 et 2019 il est devenu le secré­taire géné­ral de l’ALBA (Alianza Bolivariana para los Pueblos de Nuestra América). En 2017, il dénonça le racisme dont il fut vic­time de la part de mem­bres du MAS !

Quand Evo Morales est parti pour le Mexique des forces au sein du MAS ont pensé qu’elles pou­vaient enfin se libé­rer de la tutelle du chef, mais la vic­toire de la « gauche » en Argentine a permis à l’ex-pré­si­dent de reve­nir dans la course, par l’inter­mé­diaire de ses amis. Ceux qui pen­sent que la révolte contre la fraude a été l’œuvre de fas­cis­tes (dont l’avenir électoral est très limité) se trom­pent. C’est une large part du peuple (y com­pris des mem­bres du MAS) qui a sou­haité réagir contre les attein­tes aux liber­tés et autres erreurs du pou­voir de Morales. Le nou­veau binôme peut gagner mais le refus de s’appuyer sur l’élément le plus popu­laire n’est pas de nature à chan­ger une stra­té­gie qui a prouvé ses limi­tes. Par exem­ple, ce n’est pas en ven­dant le pays à des pou­voirs chi­nois, afin d’échapper aux pou­voirs US, que la dyna­mi­que popu­laire s’impo­sera.
Au risque de sur­pren­dre des lec­teurs je consi­dère que les stra­té­gies sociaux-démo­cra­tes de la dite « gauche » latino amé­ri­caine, qui ont pu un temps appor­ter quel­ques satis­fac­tions aux éléments popu­lai­res, sont ina­dap­tées à la nou­velle ère inter­na­tio­nale. Quand la « gauche » se répète, elle se perd. Andrónico Rodríguez est un Evo Moralès des temps actuels. Il va « se sacri­fier » mais ce n’est pas seu­le­ment de lui qu’il s’agit mais de la recher­che d’une autre stra­té­gie que celle de Lula, Krichner et autres.
J-P Damaggio

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.