Analyses et débats pour le renouveau d’une pensée de l’émancipation.

À la Une

Le véritable visage d’Eric Zemmour
14 janvier, par Jacques COTTA

La campagne des élections présidentielles de 2022 a vu éclore la surprenante candidature d’Eric Zemmour. Pour se distinguer d’une concurrence fournie à droite — Marine Le Pen, Éric Ciotti, Valérie Pécresse … — l’ancien journaliste, soutenu par C News et son patron le milliardaire Vincent Bolloré, a joué de déclarations tapageuses susceptibles de le placer sous les projecteurs et d’attirer les caméras. Ainsi a-t-il successivement fait de l’immigration l’alpha et l’oméga de son argumentation, et révisé l’histoire pour tenter de réhabiliter le Pétain de la Seconde Guerre mondiale. Les condamnations n’ont pas... lire la suite


Article récents

  • Ne pas se raconter d’histoires
    24 janvier, par Denis COLLIN

    Un vieux camarade, ancien responsable syndical, m’écrit : « Je suis catastrophé que l’on ne comprenne pas l’état de déliquescence du monde du travail. » Cette réflexion est assez typique de ce qui se dit couramment dans les milieux de « gauche ». Un peu partout, on se désespère : tout fout le camp, mon bon monsieur. Même chez les « révolutionnaires », le cœur n’y est plus. La litanie des sondages, tous aussi catastrophiques les uns que les autres, la montée du vote dit « d’extrême droite », le climat dépressif (...)

  • Monopolis
    23 janvier, par Gilles CASANOVA

    Un clown triste, à l’accent du Sud-Ouest, apparaît simultanément sur toutes les chaînes d’information. Il est derrière un pupitre, il tient un discours absurde, de tonalité dépressive-répressive avec, par moments, des airs faussement bienveillants, comme le dictateur fou d’un film de Charlie Chaplin. Mais il ne porte pas de boule rouge au bout de son nez, et il y a un bandeau sous son image qui indique de façon inquiétante :« Premier ministre ». Cela ressemble un peu à un film de science-fiction bon (...)

  • Et elle est où la gauche ?
    22 janvier, par Jacques COTTA

    Source : Chaine YouTube de Jacques Cotta

  • Nouvelle "guerre froide" ?
    18 janvier, par Denis COLLIN

    Les tensions entre les USA et la Russie passent au second plan des préoccupations des médias, occupés qu’ils sont à entretenir la peur du Covid. Biden et Poutine ont entrepris des discussions, mais les deux chefs d’État se présentent comme intransigeants. Au cœur des tensions, la question de l’Ukraine que les États-Unis veulent voir entrer dans l’Otan et que Poutine voudrait au moins neutraliser, en entretenant une guerre larvée dans le Donbass.
    Washington et Moscou
    Si l’on considère les deux parties (...)

  • La catastrophe en marche et les moyens de la conjurer
    10 janvier, par Jacques COTTA

    Dans l’actualité « d’emmerdement » et de « division » catastrophique que nous connaissons, je tente un inventaire et dégage quelques pistes pour tenter d’en sortir...

    Macron illustre les méfaits de la 5è république, le danger du bonapartisme, la soumission à l’UE, le déni de démocratie, l’autoritarisme en marche, la liquidation des acquis qui fondent la nation et des principes républicains…
    Mon livre fait l’inventaire et dégage quelques pistes qui permettraient d’en sortir…
    On peut dés à présent se le procurer :
    👉soit en le comandant à la librairie Bookelis
    à l’adresse suivante https://www.bookelis.com/politique/49610-La-catastrophe-en-marche.html pour le format papier,
    à l’adresse suivante https://www.bookelis.com/politique/49612-La-catastrophe-en-marche.html pour le format e-book,
    👉soit en le commandant à votre libraire. Préciser le N°ISBN du livre : 979-10-359-6336-1
    👉soit en vous rendant sur n’importe quelle librairie en ligne

    CI DESSOUS UNE BRÉVE PRÉSENTATION

    Source : Chaine YouTube de Jacques Cotta

  • « En maison »
    9 janvier, par Gilles CASANOVA

    À la suite des Lumières et des philosophes progressistes du XIXe siècle, nous avons cru que l’Homme, contrairement aux animaux, n’était pas pétri d’instincts qui lui disaient que faire et comment se comporter, notamment en groupe, mais au contraire, qu’il était tout entier fait de son intelligence et de son expérience. L’anthropologie, au cours du XXe et du XXIe siècles, nous a pourtant montré à travers des études et des expériences que la chose n’était pas aussi claire, et que les humains étaient aussi (...)

  • Pourquoi j’apporte mon soutien à Georges Kuzmanovic
    3 janvier, par Denis COLLIN | 1 commentaire

    Depuis des années, l’histoire se répète et la situation semble sans issue. — En 2017, nous avons été nombreux à soutenir la candidature de Jean Luc Mélenchon, nous retrouvant sur le caractère républicain et social de son discours comme sur sa réappropriation de la nation. Mais les élections ont alors laissé place à un tournant qui a écarté des millions d’électeurs et des milliers de militants dévoués de la FI, quand Mélenchon, au nom d’un « retour à la gauche » a abandonné ce qui avait fait son succès et (...)

  • SAM SUFFIT PAS
    3 janvier, par Robert POLLARD

    SAM SUFFIT PAS
    Promis, juré, craché ils vont faire ce qu’il faut pour que soient rapatriés les ateliers de production, les usines délocalisées et les bons sentiments, plus ou moins volatiles, mais toujours au rendez-vous pour les élections surtout quand on a affaire à la Présidence de la République. Droit dans les yeux, bien profond. La gestuelle zemmourienne est une référence que tous les candidates et candidats portent en eux silencieusement. Zemmour, candidat tête de pont, au moins aura-t-il donné (...)

  • « Il jouait du piano debout »
    2 janvier, par Gilles CASANOVA

    « Il jouait du piano debout » Dans Le Dictateur, Charles Chaplin montre un dictateur grotesque, dans le but de ridiculiser les régimes totalitaires, fasciste et nazi, qui fleurissent alors en Europe et qui prétendent dominer le monde. Mais sans qu’il y ait besoin du cinéma pour cela, le grotesque fait partie des attributs de la dictature et du totalitarisme. Qui n’a vu ces images de Benito Mussolini, grotesque et halluciné, prononçant des discours délirants, mais qui entraîneront son pays dans le (...)

  • « Là-bas »
    26 décembre 2021, par Gilles CASANOVA | 1 commentaire

    L’un des grands moyens par lesquels le système médiatique organise le mensonge et la propagande à grande échelle, consiste à ne nous montrer qu’une petite part de l’objet dont ils parlent, et à nous proposer d’y réagir émotionnellement, plutôt que de nous présenter rationnellement l’ensemble du phénomène. Ainsi le débat n’est guère possible : il y a les gentils et les salauds, il y a ceux qui ne comprennent rien et ceux qui ont compris avec le cœur, et en matière d’émotion c’est celui qui fait la plus grosse (...)

  • L’effondrement de la France et quelques propositions pour éviter la catastrophe finale
    25 décembre 2021, par Jean-Michel Toulouse | 2 commentaires

    La France de 2021-2022 offre un visage dramatique, en recul sur tous les fronts, elle est en phase de tiers-mondisation. Jadis cinquième puissance mondiale, elle a rétrogradé à la sixième et bientôt sera dépassée par d’autres pays (Inde, Indonésie, Russie, Brésil, Mexique, Corée du Sud...). Ce recul est-il fatal, inévitable et irréversible ? Pas du tout si le peuple français - loin de céder à la confusion idéologique à la mode Zemmour - se ressaisit et reprend sa place dans l’histoire. Elle en a les moyens. (...)

  • Une overdose de bla-bla !
    23 décembre 2021, par Jean-Louis ERNIS | 2 commentaires

    La France est parait-il le pays des fromages, mais elle est aussi le pays des râleurs. On pourrait également lui décerner le prix des constats, des bilans et, au bout du compte, des bavardages et des bla-bla. Avant-hier, c’était « Tout sauf Sarkozy » Hier, c’était « Hollande dehors », Aujourd’hui, c’est « Macron, démission » C’est ce que l’on a entendu sur les ronds-points dès l’automne 2019 et encore aujourd’hui avec les anti-vax et, ou, les anti-pass. Bien entendu, les deux premiers Présidents cités (...)

  • Éditorial

    15 janvier, par Jacques COTTA

    Crise totale

    Emmanuel Macron a donc décidé « d’emmer­der les non vac­ci­nés jusqu’au bout ». Cette petite phrase ne peut être assi­mi­lée à un écart de lan­gage, un empor­te­ment incontrôlé. Publiée dans une ITV lue et relue par l’Elysée, elle exprime une volonté qui dépasse de loin le pre­mier degré. → Concernant des millions de français, elle indique les valeurs profondes qui animent le président de la république : autoritarisme, mépris, violence, vulgarité. Il est un semeur de trouble, un organisateur de conflits, de pagaille... → Il résume ainsi sa conception selon laquelle « le devoir prime sur le droit », et expose sans... lire la suite


    Vient de paraitre

    Vient de paraitre


    Brèves

    L’intellectuel progressiste

    L’intel­lec­tuel pro­gres­siste a néces­sai­re­ment raison - il est du côté du pro­grès et de la science et la vérité est là. Donc tous les moyens lui sont... lire la suite

    1984 au Sénat

    Il faut lire le rap­port de la délé­ga­tion séna­to­riale à la pros­pec­tive. Ceux qui pen­sent que nous exa­gé­rons en dénon­çant la mise en place... lire la suite

    SANOFI ne manque pas de culot

    Le DG de SANOFI se plaint que l’Etat n’ait pas investi dans la santé. C’est abso­lu­ment exact. L’Etat hol­lando-macro­nien, obsédé par les cri­tè­res... lire la suite

    Biden va-t-il leur faire regretter Trump

    La gauche Biden exulte : avec leur héros (qui est aussi celui de Wall Street), ça sera net­te­ment mieux qu’avec Trump. D’ailleurs un super-budget... lire la suite

    LFI et le transhumanisme

    Dans le pro­gramme "L’avenir en commun", la "bible" des adep­tes du grand gourou, on peut lire : "Soutenir la recher­che publi­que sur la réa­lité et... lire la suite

    Le grand chambardement dans l’automobile

    La voie est libre pour la gigan­tes­que fusion qui don­nera nais­sance à Stellantis, nom que prend l’alliance de PSA et de FCA. Stellantis sera le 4e... lire la suite


    Revue de presse 15 février 2021, par Antoine BOURGE

    Inde, les paysans contre la libéralisation économique de l’agriculture

    Par la grève du 26 novembre 2020, plus de 250 millions d’Indiens se sont rassemblés pour demander l’abandon des trois lois sur l’agriculture. Ce chiffre est historique mais il n’a pas fait reculer Modi et son gouvernement autoritaire. Depuis, le mouvement n’a cessé de se structurer malgré la répression exercée par le gouvernement.

    Les facteurs de la révolte 1 – Le projet de loi pour la libé­ra­li­sa­tion de l’agri­culture On... lire la suite


    Sites amis

    Librairie La Sociale

    Bouquins Cotta et Collin


    Vous inscrire sur ce site

    Vous avez demandé à intervenir sur un forum réservé aux visiteurs enregistrés.

    Identifiants personnels

    Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.