Accueil > Actualité > Cul, Politique, Griveaux et Macronie, ou la règle des 3P

Cul, Politique, Griveaux et Macronie, ou la règle des 3P

par Jacques COTTA, le 15 février 2020

Il y a déjà 20 ans la règle d’or du succès média­ti­que -les3 P- cou­rait les rédac­tions : pognon, putes, poli­ti­ques. 20 ans après, la Macronie et un des ses ser­vi­teurs, Benjamin Griveaux, nous en don­nent une très bonne illus­tra­tion.

A l’âge de 15 ans Emmanuel Macron lui-même s’émancipait avec sa prof de 40. Une belle his­toire roman­ti­que. Pourquoi pas ? En poli­ti­que son finan­cier était patron du Minitel rose. Une fois Président, une de ses minis­tres, une de ses plus farou­ches pasio­na­ria, s’était révé­lée sous pseu­do­nyme comme auteur de porno. Depuis le voilà lui-même en voyage en Guyane posant en trou­blante com­pa­gnie sur des cli­chés pour le moins dou­teux. Et aujourd’hui c’est donc Benjamin Griveaux, l’ancien minis­tre, pos­tu­lant à la mairie de Paris, qui se sent obligé de démis­sion­ner après divul­ga­tion "d’images gênan­tes". Les médias, éditorialistes, poli­ti­ques de tout bord se répan­dent pour condam­ner les métho­des. Certes. Mais sur l’essen­tiel rien ou pas grand chose.

1-Comment des sites inter­net peu­vent-ils héri­ter de cli­chés privés ou censés l’être pour les rendre publics ?
2-Que signi­fie une telle accu­mu­la­tion de fras­ques qui mêlent pou­voir, fesses, et argent pour un per­son­nel au pou­voir depuis un peu plus de deux ans seu­le­ment ?
3-Et que dire de la déca­dence du pou­voir macro­niste qui affirme sa faillite jusque dans la dignité et la morale la plus élémentaire ?

Ce qu’il y a sans doute de plus pourri dans cette affaire, c’est l’atti­tude de toute cette presse, de tous ces éditorialistes ou res­pon­sa­bles poli­ti­ques de tout bord qui se mor­fon­dent et ver­sent une larme sur Griveaux sans même s’inter­ro­ger sur la haine qu’ins­pire le per­son­nage, comme son mentor, consé­quence de leur poli­ti­que et propos, notam­ment en pleine période de Gilets jaunes. Ce qu’il y a de pourri, c’est l’absence totale de com­pas­sion de toute cette caste pour les bles­sés de Griveaux et Macron, de leur police milice, les cen­tai­nes d’estro­piés, d’énucléés, de matra­qués, de bles­sés...

Jacques Cotta
Le 15 février 2020

Messages

  • Bonjour,
    j’ose à peine imaginer la réaction (mesurée et compassionnelle sans doute !)
    de ces hyènes à carte de presse (ou pas !) qui nous ont vendu "Le Nouveau Monde", si la même "aventure" arrivait à l’une de leurs têtes de turc préférées :
    Le Pen,Philippot,Asselineau,Mélenchon pour la France et ailleurs Salvini,Johnson,Poutine ou Trump.

  • Et il faut faire quoi pour les dégager tous ?

  • La photo a été prise à Saint Martin, Antilles.

  • Merci pour cet article M. Cotta.

    J’ai peine à vous croire lorsque vous dites que le financier de Macron était patron du Minitel rose... Et pourtant je suis certain que vous dites la vérité. Toutes ces anecdotes sont incroyables.

    Le sexe à profusion, mais aussi la drogue : les confessions de Fauré sur la consommation de cocaïne de Chirac notamment, et d’une bonne partie de la classe politique n’est pas un mythe...

    La question est de savoir d’où vient elle, cette décadence... ? Je ne dis pas ça parce que je suis chrétien, je ne veux pas faire de prosélytisme, mais sans doute manque t-il du spirituel dans nos vies - une véritable éthique dans nos vies comme dans celles des élites, religieuse ou philosophiques. Je pense que le "progressisme 2.0" a sapé tout cela, hérité de la contre-révolution du Mai 68 estudiantin.
    Bien à vous,

    Sébastien Brunois.

  • J’ai peine à vous croire lorsque vous dites que le financier de Macron était patron du Minitel rose...

    La fiche Wikipédia de Xavier Niel, l’un des soutiens essentiel d’E. Macron dans sa montée au pouvoir : https://fr.wikipedia.org/wiki/Xavier_Niel

  • La semaine qui vient de s’écouler aura certainement battu des records en matière d’orgies politique et médiatique.
    La sortie de prison du flibustier Balkany a été honteusement médiatisée par les chaînes d’infos permanentes.
    Au défilé des images, un amnésique aurait facilement cru aux honneurs rendus à un homme ayant accompli de grands exploits, son épouse se préparant à accueillir son héros de mari !
    C’est une honte que ces chaînes, et en particulier une, aient perdu à ce point la notion de hiérarchie des valeurs.
    L’affaire Griveaux est venue confirmer ce dangereux décalage avec la réalité.
    Des vidéos salaces circulent sur le Net, mettant en scène le candidat LREM à la mairie de Paris.
    Halte au voyeurisme, respectons la vie privée, s’exclament les baveux des chaînes toute info intervenant au nom d’obscurs organismes créés pour l’occasion, Président de ceci, Directeur de cela … !
    Mais, précisément, si ces vidéos sont sorties du pieu, pour franchir la porte du lieu des galipettes, elles ne sont plus privées.
    Peu importe qui a ouvert la porte.
    Mais pour certains éditorialistes, mettre ces vidéos sur le circuit des réseaux sociaux est violent, très violent à l’égard du candidat.
    Allons, mesdames et messieurs les censeurs, comme disait le philosophe, gardez la mesure s’il vous plait.
    La violence des galipettes de la bourgeoisie est-elle comparable à la violence que subissent quotidiennement les victimes du néolibéralisme ?
      700 enfants qui, toutes les nuits à Paris, dorment, façon de dire, dehors : n’est-ce pas de la violence ?
      Entre 30.000 et 50.000 familles expulsées, ou parties car menacées d’expulsions, en 2018 : n’est-ce pas de la violence ?
      2.100.000 personnes sur une liste d’attente pour obtenir une HLM : n’est-ce pas de la violence ? etc… etc…
    Et ces chiffres n’émanent pas d’une quelconque structure prônant la lutte de classe, mais de la Fondation Abbé Pierre.
    Cette violence des bourges ne m’apitoie pas.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.