Accueil > Débats > Pour sortie de l’impasse politique, exigeons l’institution d’un référendum (...)

Pour sortie de l’impasse politique, exigeons l’institution d’un référendum d’initiative citoyenne

par Jean-Louis BRUNATI, le 13 décembre 2018

Enregistrer au format PDF

La situa­tion dans laquelle se trouve une partie impor­tante des Français n’est plus sup­por­ta­ble. Le Président des riches, loin de se mettre à la hau­teur des exi­gen­ces du peuple, conti­nue à le nar­guer et per­siste dans la défense des inté­rêts des clas­ses supé­rieu­res et du MEDEF.

Dans ces condi­tions, dans la mesure ou ce mou­ve­ment ne s’arrê­tera pas de sitôt, une issue poli­ti­que démo­cra­ti­que est indis­pen­sa­ble car s’il n’est pas for­te­ment relayé, le bras de fer dans la rue risque de tour­ner à l’avan­tage du pou­voir. C’est d’ailleurs sa stra­té­gie impli­cite : lais­ser pour­rir les choses tout en met­tant en scène les vio­len­ces qu’il a lui-même très lar­ge­ment pro­vo­quées.

Or on ne peut pas dire que le mou­ve­ment des gilets jaunes soit for­te­ment relayé et sou­tenu par les forces qui repré­sen­tent dans l’opi­nion et dans les médias l’oppo­si­tion à ce pou­voir ! D’un autre coté, être sou­tenu dans les son­da­ges est évidemment insuf­fi­sant et fria­ble. C’est dire que, sauf l’hypo­thèse d’un mou­ve­ment popu­laire plus large de grèves et de mani­fes­ta­tions contre ce pou­voir, les gilets jaunes ris­quent de se trou­ver seuls face au gou­ver­ne­ment et à Macron.

L’ensem­ble des partis poli­ti­ques, les syn­di­cats, aussi bien que le Parlement et le Sénat sont visi­ble­ment dans l’inca­pa­cité à ce jour de four­nir une réponse à l’exi­gence popu­laire. Il est clair aussi que les Gilets Jaunes, même si leur mou­ve­ment s’ampli­fiait à terme, ne vont pas gou­ver­ner la France par la magie de la démo­cra­tie directe. Peut-on atten­dre l’émergence d’une nou­velle force poli­ti­que orga­ni­sée capa­ble de tra­duire et porter la colère popu­laire ? A l’évidence on ne voit rien venir de tel pour le moment.

Comment sortir de ce risque d’impasse ?

Comment expri­mer l’exi­gence de sou­ve­rai­neté popu­laire effec­tive que ce mou­ve­ment affirme avec tant de force et de cons­tance ? Quel objec­tif poli­ti­que réa­li­sa­ble et fédé­ra­teur se donner compte tenu de l’état de cons­cience popu­laire et du rap­port de force ?

La pers­pec­tive d’un réfé­ren­dum ins­ti­tué par révi­sion de notre Constitution, le Référendum d’Initiative Citoyenne, n’offre-t-elle pas un débou­ché poli­ti­que, en paral­lèle avec la bataille pour le niveau de vie, contre l’injus­tice fis­cale, pour une nou­velle Constitution ? Ce serait le pre­mier pas. La voie serait alors ouverte pour un autre réfé­ren­dum por­tant sur la ques­tion nodale de la mon­naie unique, prin­ci­pale cause des impas­ses et du blo­cage que nous connais­sons par le carcan dans lequel elle nous main­tient.