Accueil > Débats > Prospective

Prospective

par Denis COLLIN, le 10 juin 2021

Enregistrer au format PDF

Le déve­lop­pe­ment du mode de pro­duc­tion capi­ta­liste est indis­so­cia­ble de la crois­sance démo­gra­phi­que. Il y a chez Marx quel­ques consi­dé­ra­tions sur ce sujet qui méri­te­raient d’être appro­fon­dies. Mais glo­ba­le­ment la démo­gra­phie, dans toutes ses dimen­sions, est un point aveu­gle du marxisme. Pourtant, la popu­la­tion mon­diale ne peut croî­tre indé­fi­ni­ment. Les 9 ou 10 mil­liards annon­cés pour la mi-XXIe siècle sont sans doute le maxi­mum tolé­ra­ble – sauf à se mettre au régime « soleil vert » et accep­ter le contrôle tota­li­taire global comme dans les pires dys­to­pies. Mais si la popu­la­tion se sta­bi­lise, plu­sieurs consé­quen­ces s’en dédui­sent : d’abord un vieillis­se­ment sta­tis­ti­que, sup­por­ta­ble à condi­tion que l’espé­rance de vie n’aug­mente plus ; ensuite la fin de la « crois­sance » capi­ta­liste et enfin des bou­le­ver­se­ments anthro­po­lo­gi­ques radi­caux.
Certains pen­sent (de Laurent Alexandre à Jean-Luc Mélenchon !) que nous pour­rons vain­cre la mort. C’est évidemment pure folie. Un monde d’où la mort aurait dis­paru serait d’ailleurs un monde sans vie. Paradoxalement, ce désir d’immor­ta­lité est une mani­fes­ta­tion névro­ti­que de la pul­sion de mort. En réa­lité, dans les pays où l’espé­rance de vie est la plus élevée, celle-ci com­mence à sta­gner et on observe des régres­sions de l’espé­rance de vie en bonne santé. Significativement, le « record » de Jeanne Calmant n’a pas été battu et même pas égalé. Le spec­tre, hor­ri­ble du point de vue capi­ta­liste, d’une limite com­mence à se dres­ser devant nous. En même temps d’ailleurs, la nata­lité ralen­tit net­te­ment. L’Italie se dirige vers un taux de fécondité de 1,25 enfants par femme et la France est elle-aussi très net­te­ment en des­sous du taux de renou­vel­le­ment (1,84 enfants par femme). Si les pays d’Afrique sui­vaient cette voie, ce serait une bonne nou­velle « pour la pla­nète » et les amis de Mlle Greta devraient se réjouir.
Le vieillis­se­ment de la popu­la­tion induira auto­ma­ti­que­ment une baisse de l’inno­va­tion, un moin­dre goût du risque et si les vieux vivent en bonne santé assez long­temps, ils inter­di­ront aux jeunes de pren­dre la place. La consom­ma­tion bais­sera net­te­ment (la consom­ma­tion d’école, la consom­ma­tion de ce qui est néces­saire à l’élevage des enfants, etc.) et donc la pro­duc­tion aussi. Bref, les res­sorts du mode de pro­duc­tion capi­ta­liste seront brisés. Tout cela peut très mal finir.
La situa­tion n’est cepen­dant pas déses­pé­rée. Elle exige seu­le­ment une révo­lu­tion. Rien de moins que cela. L’huma­nité a long­temps vécu dans une quasi-sta­gna­tion démo­gra­phi­que et cela ne l’a pas empê­chée de pro­duire des œuvres dans tous les domai­nes, qui sou­vent nous ins­pi­rent encore. Si nous vou­lons que l’huma­nité ait encore une his­toire, on doit se pré­pa­rer à ce qui vient et chan­ger nos façons d’envi­sa­ger l’avenir. Accepter de vivre dans un monde limité, une vie limi­tée, et accep­ter qu’il n’y ait pas de crois­sance infi­nie de la richesse glo­bale. Échanger le plus contre le mieux. La vie des nababs du capi­tal est une catas­tro­phe écologique et l’envier est pure sot­tise. Par contre, un monde où les iné­ga­li­tés socia­les seraient dras­ti­que­ment rédui­tes serait un monde bien plus inté­res­sant ! Un monde où la culture, la grande culture, serait à la portée du plus grand nombre serait un monde meilleur. Pour employer des termes peut-être un peu pom­peux, renon­cer à tout avoir pour être plus : voilà sans doute ce que devrait être un idéal com­mu­niste renou­velé, unis­sant la cri­ti­que marxienne du capi­tal et la tra­di­tion de la phi­lo­so­phie.

Denis Collin – 10 juin 2021

Messages

  • L’espérance de vie peut être vue de 2 points d’observation : individuel et collectif. L’espérance de vie collective est aujourd’hui supérieure à 80 ans contre à peine 40 ans pendant toute l’histoire humaine précédente. En 1900, elle était encore d’à peine 47 ans en Occident !
    Mais, à l’échelle individuelle, l’espérance de vie n’a pas changé. L’histoire a retenu de nombreux exemples de personnages ayant vécu très vieux. Je cite Genséric, roi des Vandales, mort à 87 ans au Ve siècle.
    Les progrès de la civilisation industrielle, donc du capitalisme ont augmenté l’espérance de vie collective. La civilisation humaine franchira-t-elle l’étape suivante : augmenter l’espérance de vie individuelle ? Difficile à dire. On ne peut pas savoir où vont nous mener les progrès technologiques actuels.
    Ce qui est certain est que la technologie est inhérente à l’évolution humaine depuis le paléolithique. Sans technologie, pas d’humanité. L’inhérence a été renforcée par le capitalisme. La course-poursuite technologique est vitale pour le capitalisme. Sans elle, le capitalisme s’effondre et cesse d’exister. Le capitalisme est, par essence, un mode de production qui ne peut être stabilisé.
    La menace écologique est la plus visible. Il y en a d’autres. A commencer par l’état de guerre permanent. Il est faux de dire que le monde est en paix depuis 1945. Depuis cette date, des millions d’humains ont été massacrés dans des conflits de rapine sur tous les continents, y compris l’Europe. Des millions sont sur les routes de l’exil, ce sont les "migrants" que les gouvernements cherchent à contenir, depuis plus de 20 ans, sans y arriver, aux portes des pays capitalistes riches, à la frontière mexicaine et en Méditérannée.
    Le capitalisme génère des crises et se nourrit de l’état de crise permanent. Dès la fin du XIXe, les marxistes, sur lesquels domine largement la figure de Rosa Luxembourg, ont bien perçu la menace et ont défini les enjeux du socialisme : se débarrasser de l’anarchie capitaliste où ne se développe que ce qui présente un avantage pécuniaire pour créer un mode de production stable au sein duquel le progrès technologique se poursuive au bénéfice de l’ensemble de l’humanité.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.