Accueil > Débats > Programme de propositions

Programme de propositions

par LA SOCIALE, le 22 janvier 2020

Le Rassemblement « le Peuple D’abord »appelle et se bat pour l’instauration d’une République souveraine, laïque, sociale, démocratique, laïque, centrée sur la défense du monde du travail,

Louise MICHEL : « Ce n’est pas une miette de pain, c’est la moisson du monde entier qu’il faut à la race humaine, sans exploiteur, ni exploité »(sic)

Al Capone : « Le Capitalisme est le racket légitime organisé par la Classe dominante »

POURQUOI AVONS-NOUS LAISSE FAIRE ? .POURQUOI PERMET-ON AU GOUVERNEMENT MACRONIEN DE SE PAVANER ET DE NOUS PILLER EN CADENCE ACCELEREE, comme ils le font aujourd’hui avec le C.I.C.E, les G.O.P.E, la loi PACTE, ET MAINTENANT LA REFORME DES RETRAITES ? Ce projet est un vol mani­feste de l’argent appar­te­nant au peuple : Macron veut déga­ger un pac­tole de 312 mil­liards d’euros, confié aux assu­reurs : soit une spo­lia­tion et un racket d’autant sur les reve­nus popu­lai­res. Et un viol sup­plé­men­taire anti­cons­ti­tu­tion­nel. Il n’y a pas de négo­cia­tion pos­si­ble.
Pourquoi n’avons-nous pas réagi après le viol du vote de 2005 par Sarkozy contre le TCE, avec la com­pli­cité de l’’ensem­ble des dépu­tés et des séna­teurs ?

La vérité est que, depuis 1980, on assiste à une expan­sion du libé­ra­lisme mon­dia­lisé, agres­sif, sous la forme d’une concen­tra­tion du capi­tal avec des pôles de puis­sance com­pa­ra­bles aux Etats. Dans cette offen­sive, il y a une féro­cité de la part de la Bourgeoisie, épaulée par le pou­voir poli­ti­que cor­rompu, à faire bas­cu­ler sciem­ment le Peuple fran­çais dans le chô­mage et la pau­vreté de masse : 1 mil­lion de chô­meurs en 1980, 6 mil­lions aujourd’hui, selon la DARES, 6 mil­lions selon nos cal­culs. 400 000 pau­vres en 1970, 9,3 mil­lions aujourd’hui selon l’INSEE, 15 mil­lions selon nos recher­ches. La Classe domi­nante prend exem­ple sur les Etats-Unis, où des mil­lions d’amé­ri­cains vivent dans leur voi­ture, avec moins de deux dol­lars par jour. Les haus­ses géné­ra­li­sées de salai­res ont dis­paru. La créa­tion suf­fi­sante d’emplois en CDI est très insuf­fi­sante, ne per­met­tant pas d’offrir un poste pérenne, rien qu’aux 190 000 jeunes débar­quant chaque année sur le marché du tra­vail. La Bourgeoisie alliée avec la petite bour­geoi­sie intel­lec­tuelle génère des iné­ga­li­tés abys­sa­les : ainsi, on est passé d’un écart de reve­nus de 1 à 20 dans les années 60 à un écart de 1 à 400 aujourd’hui. Elle pille le budget de l’Etat et détruit les ser­vi­ces publics.

L’Etat macro­nien est devenu l’orga­nisme armé de la répres­sion sau­vage, tota­le­ment assu­mée des clas­ses popu­lai­res : notam­ment les Gilets Jaunes vic­ti­mes de bles­su­res inac­cep­ta­bles. Les mani­fes­tants anti-réforme des retrai­tes sont matra­qués comme du bétail. Tout cela cons­ti­tue un trai­te­ment inhu­main du Peuple : même les mili­tants aguer­ris anti police expli­quent n’avoir jamais rien vu de pareil aupa­ra­vant !

Mais heu­reu­se­ment, le Peuple est de nou­veau clai­re­ment à l’ini­tia­tive : d’abord avec la mobi­li­sa­tion contre la loi Sarkosy sur les retrai­tes de 2010, qui a manqué de peu pour réus­sir. Puis avec le mou­ve­ment social anti-Khomri de 2016, qui a donné lieu à 14 jour­nées de mobi­li­sa­tion. Le beau mou­ve­ment des Gilets Jaunes a réussi à arra­cher des miet­tes à Macron. Enfin, la mobi­li­sa­tion sociale contre la réforme des retrai­tes voulue par Macron atteint son 32ème jour, soit une durée record.

En effet, les jour­nées his­to­ri­ques des 05 et 17 décem­bre 2019, la durée record de la grève (32 jours), son sou­tien massif dans l’opi­nion, la mobi­li­sa­tion de sec­teurs clefs du public et du privé, sans oublier les Gilets Jaunes tou­jours pré­sents, tout cela cons­ti­tue aujourd’hui une résis­tance poli­ti­que iné­dite, ouvrant un nouvel espace des pos­si­bles.

La mul­ti­pli­ca­tion des grèves a faci­lité l’union de tous tra­vailleurs, le magni­fi­que combat que mènent tous les jours, avec l’appui des popu­la­tions, dans toutes les villes, les jeunes et les moins jeunes, les hommes et les femmes, ainsi que les per­son­nes en situa­tion de han­di­caps, ces Français des ronds-points, démon­trent avec éclat que notre peuple est tout entier engagé dans la lutte et qu’il doit pour­sui­vre et accroî­tre son combat, non seu­le­ment jusqu’au retrait de ce projet liber­ti­cide : mais aussi jusqu’à l’obten­tion d’une issue poli­ti­que nou­velle.

Dans ce cadre,« le Peuple d’abord » prend fer­me­ment le parti des clas­ses domi­nées, et sou­haite un débou­ché poli­ti­que à cette crise, qui ne soit pas une énième alter­nance poli­ti­cienne. Pour que ce mou­ve­ment social ne reste pas sans len­de­main, il importe de rédi­ger un pro­gramme, afin de pré­ci­ser l’avenir en commun que sou­hai­tent cons­truire les forces popu­lai­res unies : notam­ment la prio­rité donnée à une vie décente pour chacun, la lutte contre le chô­mage et la pau­vreté. « Le Peuple d’abord " pro­pose son pro­gramme, et soumet modes­te­ment le pré­sent docu­ment de tra­vail, qui sera porté à la dis­cus­sion de tous les grou­pes en pré­sence : gilets jaunes, mili­tants asso­cia­tifs, notam­ment d’ATTAC, syn­di­caux et non orga­ni­sés, en vue de l’élaboration d’un pro­gramme popu­laire écrit par le Peuple lui-même.

En consé­quence, le Rassemblement le « Peuple d’abord ! » :

déclare que c’est seu­le­ment par la lutte com­mune, la struc­tu­ra­tion du mou­ve­ment social actuel, l’élaboration d’un corps d’idées de nature a fédé­rer les clas­ses popu­lai­res et les peti­tes clas­ses moyen­nes, que pourra être réa­li­sée l’union véri­ta­ble de toutes les forces socia­les popu­lai­res de ce pays. Un Peuple puis­sant capa­ble de se défen­dre, et la pos­si­bi­lité de trou­ver un débou­ché poli­ti­que à la crise poli­ti­que actuelle.

« Le Peuple d’abord » se bat acti­ve­ment pour la créa­tion d’une République sou­ve­raine, sociale, laïque, démo­cra­ti­que, centré sur une véri­ta­ble défense du monde du tra­vail, en par­ti­cu­lier, les sala­riés modes­tes, les chô­meurs et des pau­vres, hélas, les grands oubliés du champ poli­ti­que depuis les années 80.

Le « Peuple d’Abord » décide :

I°)-INTERNATIONAL :

1°)-La sortie de la France de la zone euro en plan A, autre­ment dit la sortie du traité de Maastricht. Ainsi que la dénon­cia­tion uni­la­té­rale de l’OTAN et du traité de Shengen.

2°)- La soli­da­rité inter­na­tio­nale de la France avec les pays vic­ti­mes de l’oli­gar­chie mon­dia­li­sée sera ren­for­cée. Notre pays par­ti­ci­pera acti­ve­ment au groupe des pays non ali­gnés de l’ONU.

3°)-Rétablir le contrôle des capi­taux.

4°)- ¨pour un pro­tec­tion­nisme soli­daire
5)-Soutenir véri­ta­ble­ment Julian Assange, injus­te­ment empri­sonné, lour­de­ment médi­ca­lisé, jusqu’à sa libé­ra­tion totale. Agir de même avec les autres lan­ceurs d’alerte.

II°)-ECONOMIE :

II.1°)-S’AGISSANT DES BANQUES ET INDUSTRIES :

6°)-Dans la ges­tion néo­li­bé­rale, plus on fabri­que des poli­ti­ques de réduc­tion des défi­cits, plus on fabri­que de la haine sociale. C’est une méca­ni­que per­verse avec des consé­quen­ces socia­les catas­tro­phi­ques. Pour réduire la dette il n’y a qu’une solu­tion : annu­ler tota­le­ment la dette de l’Etat fran­çais contracté auprès des ban­ques pri­vées. Et rena­tio­na­li­ser le sys­tème ban­caire.

7°)- L’abo­li­tion de la loi Rothshild de 1973, autre­ment dit l’arti­cle 123 du TCE, empê­chant l’Etat de battre mon­naie. Désormais, les ban­ques pri­vées seront pri­vées du droit de battre mon­naie en échange de taux d’inté­rêts ahu­ris­sants, soit 45 mil­liards à donner chaque année aux ban­ques.

8°)-Le « Peuple d’Abord » décide la natio­na­li­sa­tion des grands grou­pes indus­triels comme Alsthom et les indus­tries de la défense. La natio­na­li­sa­tion aussi des ban­ques, des ser­vi­ces et des médias. Il sera empê­ché de vendre des indus­tries fran­çai­ses à des puis­san­ces étrangères.

9)-Taxer les ban­ques, sur le modèle du gou­ver­ne­ment espa­gnol.

10°)-Il sera mené une lutte contre les pri­va­ti­sa­tions de pro­duits agri­co­les, de matiè­res pre­miè­res et d’ins­tal­la­tions indus­triel­les pour le compte de la finance ; para­ly­ser la pro­duc­tion des­ti­née à la Finance et ses trans­ports par routes, par fer et par eau. Défendre à l’inté­rieur de la cor­po­ra­tion agri­cole les pro­duc­teurs contre les pré­lè­ve­ments exces­sifs et les taxes.

11°)-réta­blis­se­ment de tous nos Services Publics avec créa­tion de cen­tai­nes de mil­liers de postes de fonc­tion­nai­res, notam­ment dans les hôpi­taux, les écoles et les lycées..

II .2)-S’AGISSANT DE LA FISCALITE :

12°)- Suppression de toutes les niches fis­ca­les d’un mon­tant total de 80 mil­liards d’euros.

13)- L’ISF sera réta­bli. Une fis­ca­lité plus juste épargnera les ména­ges modes­tes, que Macron a fait bas­cu­ler indû­ment dans l’impo­si­tion. Et taxera à 100% les plus riches dans une tran­che prévue à cet effet.

14°)- Sera sup­pri­mée la CSG, Contribution sociale géné­ra­li­sée, créée en 1991, pour finan­cer la bran­che famille, en rem­pla­ce­ment des Cotisations Patronales d’Allocations Familiales,

15°)- Fin des pri­vi­lè­ges des riches.

SOCIAL :

Il importe de rendre jus­tice à cette exi­gence sociale élémentaire du monde du tra­vail : non pas sim­ple­ment gagner sa vie de manière décente, mais, en échange du tra­vail fourni, pro­fi­ter de la vie, avant et pen­dant la retraite.

A ce titre, « Le Peuple d’abord » demande :

S’AGISSANT DU TRAVAIL :

16°)-des aug­men­ta­tions sub­stan­tiel­les de salai­res, avec un SMIC porté à 1800 euros nets par mois, sauf pour les hauts salai­res, grands vain­queurs du sys­tème. L’Indemnisation à 100% de l’ancien salaire pour les chô­meurs. Une sécu­rité sociale inté­grale (mala­die, vieillesse, chô­mage, loge­ment...) à caisse unique sous ges­tion exclu­sive des repré­sen­tants élus des tra­vailleurs.

17)- La créa­tion d’un droit de véto donné aux comi­tés d’entre­prise afin de contre­car­rer le plan social de l’employeur.

18°)- La rédac­tion d’un nou­veau code du tra­vail plus favo­ra­ble aux sala­riés sera mené à son terme. A titre tran­si­toire, le code du tra­vail d’avant la réforme de la loi de décem­bre 2017 sera réta­bli.

19°)- Le retour à la retraite à 60 ans et à tous les régi­mes spé­ciaux. L’examen de la péni­bi­lité par métier don­nera droit à l’obten­tion d’un régime anti­cipé de retraite. L’appré­cia­tion de la péni­bi­lité du tra­vail ne sera pas fait par les sbires du Capital, mais par le Peuple lui-même, connais­sant inti­me­ment le parler muet de ses bles­su­res cau­sées par le tra­vail au quo­ti­dien.

20)-La hié­rar­chie de salai­res sera réduite dans un écart de 1 à 5, l’écart entre les reve­nus de 1 à 10. Mais les iné­ga­li­tés ne se limi­tent pas à un simple clas­se­ment social. Dès la nais­sance, les corps des enfants sont saisis par des iné­ga­li­tés de toute sorte. Aux uns, la puis­sance opti­male et la maî­trise des autres et du monde ; aux autres, la fra­gi­lité, la pré­ca­rité, l’acca­ble­ment ou le dénue­ment. « Le Peuple d’abord » sou­haite donc lutter contre les iné­ga­li­tés, dès l’enfance, de façon notam­ment à ce que les enfants modes­tes béné­fi­cient d’actions éducatives non for­mel­les, leur per­met­tant ensuite d’accé­der à l’uni­ver­sité et aux Grandes Ecoles.

S’AGISSANT DE L’EMPLOI :

Le retour au plein emploi et la lutte contre la pau­vreté seront les deux axes prin­ci­paux de notre Gouvernement. Cette prio­rité donne lieu à deux actions prio­ri­tai­res :

21°)-Un plan de relance key­né­sienne : son pro­gramme pré­voit notam­ment la créa­tion de cen­tai­nes de mil­liers d’emplois créés dans tous les sec­teurs, grâce à une poli­ti­que de relance key­né­sienne. La poli­ti­que de rigueur à vie menée depuis 1996 casse la crois­sance et l’emploi. Inversement, une poli­ti­que de relance key­né­sienne est de nature à créer des mil­lions d’emplois et d’acti­vi­tés, tant dans le sec­teur prive que dans le sec­teur asso­cia­tif.

22°)-Création de 2 mil­lions d’emplois dans le sec­teur asso­cia­tif réser­vés aux chô­meurs de longue durée et aux pau­vres.

23°)-Les fran­çai­ses, fran­çais sans pers­pec­tive en terme d’emploi per­ce­vront un revenu mini­mum social égal à 1000 euros.

POLITIQUE :

24)-« Le Peuple d’abord » invite les res­pon­sa­bles des orga­ni­sa­tions exis­tan­tes, Gilets Jaunes, syn­di­cats, asso­cia­tions, à former des assem­blées citoyen­nes de villes et de vil­la­ges, d’entre­pri­ses, visant à rédi­ger une nou­velle Constitution.

25°)- Mettre en place un sys­tème de démo­cra­tie directe : le Référendum d’Initiative Citoyenne (RIC ) Abrogatoire, Constituant, Législatif et Révocatoire.

26)- Fin de la démo­cra­tie repré­sen­ta­tive et des pro­fes­sion­nels de la poli­ti­que vivant pour et par la Politique. Et qui sont aussi sub­ven­tion­nés par un dis­po­si­tif de finan­ce­ment de la vie poli­ti­que, per­met­tant de sur­veiller leurs choix poli­ti­ques.

27°)- Sera réta­bli le strict res­pect des Libertés Publiques cons­ti­tu­tion­nel­le­ment reconnues, notam­ment la liberté totale de mani­fes­ter et de faire grève. En consé­quence, la publi­ca­tion d’arrê­tés pré­fec­to­raux inter­di­sant une mani­fes­ta­tion est for­mel­le­ment inter­dite. Il en est de même de l’usage de nasses, gaz lacry­mo­gè­nes, garde à vue, et assi­gna­tions judi­ciai­res des per­son­nes mani­fes­tant dans la rue. Il importe de lutter contre la vio­lence, poli­cière ou non, faite aux per­son­nes défen­dant leurs reven­di­ca­tions socia­les. Et d’aider les citoyens enga­gés à se défen­dre, enle­vant ainsi des forces à l’ennemi et aug­men­tant le poten­tiel humain de la résis­tance.

28°)- Rétablir l’Etat dans ses pré­ro­ga­ti­ves et notam­ment dans ses mis­sions réga­lien­nes est une condi­tion néces­saire pour affron­ter le défis humains ; sociaux et poli­ti­ques qui s’annon­cent.

29°)- Réorganiser et épurer Police et magis­tra­ture, afin qu’elles rede­vien­nent au ser­vice du Peuple.

30°)-°- Le res­pect de la laï­cité sera une prio­rité : la laï­cité est non seu­le­ment le prin­cipe juri­di­que de la reconnais­sance de la liberté de cons­cience et de culte de chacun, mais aussi le prin­cipe poli­ti­que de la sépa­ra­tion du pou­voir poli­ti­que et de la reli­gion. Construire l’unité du peuple, c’est penser la mise à l’écart des ques­tions rele­vant de l’intime (comme la reli­gion) et c’est donc néces­sai­re­ment la laï­cité.

CULTUREL :

31°)- Construire une école qui :
 doit trans­met­tre des outils pour penser et ne pas être soumis à la pensée des autres.
 Une culture : l’idéal de la culture huma­niste.
 Des qua­li­fi­ca­tions acqui­ses au cours du sys­tème éducatif.

32°)-Aujourd’hui, le pou­voir libé­ral repose sur le Mensonge majus­cule, pierre angu­laire du sys­tème. Le Capital veut nous enfer­mer dans le seul binôme tra­vailler/consom­mer, et sur­tout que l’on ne réflé­chisse jamais par soi-même. D’où l’impor­tance de déve­lop­per aussi, des le plus jeune âge, le juge­ment cri­ti­que et l’ensei­gne­ment de la phi­lo­so­phie aux enfants, ado­les­cents, et à tous les adul­tes qui le sou­hai­tent, par des ate­liers d’écriture et d’expres­sion orale, ou il n’y aura pas d’échec, puis­que pas de notes in fine

Messages

  • A la rubrique "culture" :

    Défense de la langue française dans tous les domaines, lutter contre les anglicismes et les messages publicitaires rédigés en anglais et indiqués en français en tout petit. stopper les injonctions à s’exprimer en anglais dans l’entreprise y compris dans le domaine de la formation et à l’université, etc., etc.
    bravo pour vos analyses et ligne politique !
    GR

  • A la rubrique "culture" :

    Défense de la langue française dans tous les domaines, lutter contre les anglicismes et les messages publicitaires rédigés en anglais et indiqués en français en tout petit. stopper les injonctions à s’exprimer en anglais dans l’entreprise y compris dans le domaine de la formation et à l’université, etc., etc.
    bravo pour vos analyses et ligne politique !
    GR

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.