Accueil > Europe > Dernières nouvelles de l’Absurdistan

Dernières nouvelles de l’Absurdistan

Leçons de la fermeture des frontières

par Denis COLLIN, le 23 janvier 2021

Enregistrer au format PDF

Ainsi l’UE vient de décla­rer sa propre mort. Elle-même ne le sait pas, mais c’est incontes­ta­ble. En récla­mant la fer­me­ture des fron­tiè­res, les diri­geants de l’UE et les prin­ci­paux gou­ver­ne­ments admet­tent que l’UE n’est pas un espace unique, mais un simple traité avec options de sortie ! La fer­me­ture des fron­tiè­res au motif de la cir­cu­la­tion du virus n’a évidemment aucun sens. Les Italiens, plus logi­ques que nous, fer­ment les fron­tiè­res entre régions (sauf excep­tion on n’a pas le droit d’aller de Ligurie au Piémont), mais en France, on peut aller de Lille à Menton sans pro­blème (en allant assez vite pour éviter le couvre-feu) mais pas de Menton à Ventimiglia. On peut aller libre­ment de Berlin à Munich mais pas de Bonn à Strasbourg. Du point de vue de la lutte contre la pan­dé­mie, la fer­me­ture des fron­tiè­res n’a aucun sens. Et si elle en a, il faut reve­nir à la règle de mai 2020 (pas de dépla­ce­ment de plus de 100 km par exem­ple).

Une fois de plus, l’absur­dité des déci­sions poli­ti­ques des gou­ver­ne­ments saute aux yeux. Mais der­rière cette déci­sion absurde, il y a un grain de raison : le seul espace poli­ti­que, à pro­pre­ment parler, est l’espace des États-nations et comme c’est le seul espace poli­ti­que réel, c’est aussi le seul où peut être menée une poli­ti­que sani­taire (bonne ou mau­vaise, c’est une autre affaire). On peut fermer les fron­tiè­res au voya­geur ita­lien, on pour­rait aussi les fermer aux pneus chi­nois pour pro­té­ger Michelin contre le virus de la concur­rence libre et bien faus­sée. En met­tant son veto l’opé­ra­tion Couche-tard sur Carrefour, le gou­ver­ne­ment fran­çais a lui-même reconnu que la liberté de cir­cu­la­tion des capi­taux pou­vait être sou­mise à un inté­rêt supé­rieur, l’inté­rêt natio­nal. Voilà des leçons qu’il faut tirer et mettre en œuvre sans plus atten­dre.

Le 23 jan­vier 2021