Accueil > Editoriaux > La Démission de Macron

La Démission de Macron

par Jacques COTTA, le 27 mars 2020

Enregistrer au format PDF

Avec la crise sani­taire et ses drames humains, il est convenu de taire les divi­sions. Le monde poli­ti­que s’accorde d’ailleurs à ne rien dire ou bien peu sur les incom­pé­ten­ces cou­pa­bles d’un pou­voir qu’on pour­rait citer à com­pa­rai­tre devant la cour mar­tiale -si nous étions en guerre comme le pro­clame pério­di­que­ment Emmanuel Macron- pour com­pli­cité avec l’ennemi. La Macronie est en effet res­pon­sa­ble de la situa­tion dans laquelle se trouve le peuple fran­çais.

  • Le président de la république et ses ministres, Philippe, Veran et quelques autres ont d’abord jonglé avec une série d’injonctions contradictoires, sans oublier les clowneries indécentes de la porte paroles du gouvernement Sibeth Ndiaie qui porte décidément à merveille son prénom… Le florilège est accablant.
    • « Sortez » puis « restez confinés »
    • « la pénurie de masques n’est pas un sujet » puis « nous avons commandé 200 millions de masques »
    • « les tests sont inefficaces, nous avons choisi une autre stratégie » puis « nous allons multiplier les tests par 5 »,
    • « La chloroquine est dangereuse » puis « l’usage de la chloroquine est autorisé »,
    • etc…
  • Le président de la république s’est ensuite retranché derrière un comité scientifique qui semble maitre de la décision politique. C’est lui qui est censé donner la bonne parole, les consignes, les règles, et surtout présenter l’avantage pour le pouvoir de porter à sa place la responsabilité des atermoiements, des hésitations, des erreurs, des fautes.
  • Le président de la république se montre incapable de tenir sa place, concernant notamment la pénurie de matériel qui fait cruellement défaut pour les soignants d’abord, la population dans son ensemble ensuite, perdu dans des incantations aussi absurdes qu’inutiles sur les bienfaits de l’Europe dont la défaillance totale n’est pas à prouver.

Nous subis­sons en réa­lité les effets de la poli­ti­que libé­rale mon­dia­liste cri­mi­nelle qui depuis plu­sieurs décen­nies orga­nise la désin­dus­tria­li­sa­tion et donc l’aban­don de la pro­duc­tion, qui abou­tit aujourd’hui à délé­guer à l’Inde et la Chine la fabri­ca­tion de nos médi­ca­ments ou encore des mas­ques de pro­tec­tion.

Depuis 7 ans qu’il est au pou­voir, dont deux en tant que Président, Emmanuel Macron a accé­léré le pro­ces­sus. L’ode à « l’état pro­vi­dence » pour tenter d’ama­douer un peuple vic­time n’y change rien. Il porte la des­truc­tion du ser­vice public dont le ser­vice hos­pi­ta­lier aujourd’hui en pre­mière ligne contre la coro­na­vi­rus. Dans les douze der­niers mois, des « économies » d’un mil­liard sup­plé­men­taire ont été impo­sées à l’hôpi­tal public. Il se montre de plus incom­pé­tent lors­que l’urgence com­mande des mesu­res immé­dia­tes.

  • Nationaliser l’usine Luxfer à Gerzat dans le Puy-de-Dôme, la seule en Europe à fabriquer des bouteilles d’oxygène médical qui font défaut, fermée en mai 2019 par sa direction britannique, qui selon les ex salariés et les syndicats est en état de marche…
  • Réouvrir le site de production de Plaintel capable de fournir 4000 masques à l’heure, production délocalisée par sa direction en 2018 en Tunisie après avoir encaissé les aides de l’Etat. Salariés et syndicats avaient alerté le président de la république Emmanuel Macron et son ministre de l’économie Bruno Lemaire, mais sans effet…

A l’inverse il demeure atta­ché à son obses­sion de réduire tou­jours plus les droits du tra­vail, en ins­cri­vant notam­ment de façon hon­teuse de nou­veaux reculs dans la loi d’urgence sani­taire, en pleine pan­dé­mie.

L’appel à l’union natio­nale pour anni­hi­ler le débat est une ten­ta­tive vaine. Comme l’indi­quent déjà 600 méde­cins qui dépo­sent plainte, la prin­ci­pale menace pour les fran­çais, c’est Macron. Menace poli­ti­que, menace sociale, menace sani­taire… La consé­quence devrait aller de soi.

Jacques Cotta
Le 28 mars 2020

Messages

  • Merci pour ce texte avec lequel on ne peut qu’être d’accord.

    LA question est : comment pousser ce gouvernement à la démission, alors que Macron a l’intention de briguer un 2ème mandat, la feuille de route de son premier quinquennat n’ayant pas abouti ? (cf la réforme des retraites !).

    Pourquoi ne pas essayer de convaincre les Députés de droite ET de gauche d’engager une procédure de destitution ? Je sais, c’est l’UPR qui le demande ( et ce n’est pas ma tasse de thé...) Mais, dans la situation actuelle, c’est le seul moyen- légal -que je vois pour nous débarrasser de ces nuisibles

    • En effet la question est comment s’en débarrasser. Il semble que va apparaitre de plus en plus clairement l’incompétence et la responsabilité de ce gouvernement et de Macron dans les centaines de morts qui malheureusement arrivent à grand pas. De même la véritable nature de l’UE.
      Comment allons nous retrouver la mobilisation interrompue par le corona ?
      Il est d’autre part possible que le système ne puisse plus se satisfaire de cette bande d’incapables et décide de lui même de tirer un trait.
      Pour le moment que peut-on prévoir ? Mobilisation de masse pour fêter le service public hospitalier pour que le pouvoir rende des comptes ? Un million aux champs Elysées ? L’initiative parlementaire comme le propose l’UPR ? ...

  • C’est pire que ce que vous dites, je suis d’accord sur votre analyse des délocalisations qui fait que en France on n’est plus capable de sortir différentes choses. Mais en plus il faut faire la démonstration que c’est le capitalisme lui même qu’il faut changer pour mettre en place la société des partageux sinon on va au désastre. En effet ce qui arrive avec le coronavirus est une dérive de la mondialisation capitaliste c’est un virus qui a muté suite aux effets de la mondialisation capitaliste, suite au réchauffement climatique et à la façon de faire de l’agriculture capitaliste avec les engrais chimiques, les pesticides et les insecticides. C’est bien le capitalisme qui est dérrière tout ça et c’est lui qu’il faut éradiquer de tout urgence car il va y avoir dans l’avenir d’autres CORONAVIRUS.

  • On peut être d’accord sur l’ensemble des mesures immédiates nécessaires mais il s’agit bien effet de mesurer que ce n’est pas seulement l’éviction de la bande au pouvoir qu’il faut réaliser. Quand j’avais titré "Immondialisation : peuples en solde !" le blog présentant de vieux textes, je visais en premier la pandémie...financière capitaliste. Elle nous a offert en prime la virale après avoir installé un Pétain-banquier au pouvoir. Est-ce que, entrant en résonance avec l’article et les commentaires, il n’est pas temps d’envisager la création d’un nouveau CNR se dotant d’un programme actualisé plus radical et dont les lignes de force devraient ensuite être inscrites dans une future constitution ? Un virus nous démontre qu’en plus de la reconquête des souverainetés populaire et nationale, les questions essentielles du système économique et social et des institutions ne sauraient être mises de côté.
    Sur le plan pratique, étant comme tout le monde des gens qui ne sont rien, privé de toute protection, j’ai confectionné un "masque" avec un mouchoir imbibé de Dakin (ou toute dilution javellisée) plié ensuite en quatre en utilisant le même procédé pour désinfecter les mains et les points de contact. Autant que je sache, depuis toujours les virus apprécient peu l’eau de javel. Quand viendra "l’après"...et qu’adviendra-t-il ? Adviendra-t-il seulement ...autre chose ?... Courage à tous. On s’accroche.
    Méc-créant.
    (Blog : "Immondialisation : peuples en solde"Http://Immondialisation-peuples-en-... )

  • Je partage l’article et les commentaires et bravo pour cette analyse d’un système politique ultra libéral qui vit, je l’espère ces derniers moments légitimés par le ventre mou de notre démocratie à la dérive. Cette UE plus que divisée et dont le nouveau dogme est CHACUN POUR SOI et dieu pour tous, ces partis politiques ne souhaitant que de survivre pour pérenniser leurs cadres et leurs boutiques- en exemple le maintien des élections municipales- comme les grandes institutions soumises au pouvoir actuel et qui elles aussi se pérenniseront en oubliant les victimes du COVID 19 comme ils ont déjà oublié les autres grandes catastrophes sociales et les autres épidémies... Dans leurs coulisses de gouvernance, ils se préparent maintenant à refaire tourner à plein leurs boutiques pendant que les cimetières n’en finissent pas d’ensevelir les morts...Qu’elle indécence !!!
    Alors oui, préparons ensemble ce grand coup de balai indispensable à la survie de la RÉPUBLIQUE FRANÇAISE en mettant en place un nouveau CNR instituant la VIe République.MICHEL NICETTE, sociologue et FM

  • Toute décision économique est issue d’une décision politique. Les mesures austéritaires imposées par la Troïka (Commission UE, FMI, BCE) ont été largement reprises par les plus récents de nos Gouvernements Français. Face à cette situation de "crise" sanitaire elles révèlent leur caractère irresponsable. Même si la démonstration était déjà faite par la Grèce, l’Espagne ou plus récemment le Portugal. Une autre politique économique est possible. La formule, "There is no alternative" chère aux dirigeants du passé est devenue obsolète.

    Nombre d’observateurs aujourd’hui sont persuadés que la période post-confinement verra émerger une forte demande de de Justices sociale, fiscale et environnementale. Le kaïros est là, présent, palpable. En effet, les mouvements citoyens qui ont précédé ce "moment" vont reprendre et doivent co-construire l’après. Par ailleurs, la Nation toute entière étant impactée, les esprits s’échauffent. C’est également le cas pour de très nombreuses personnes qui se contentaient de ce modèle de société, soit en courbant l’échine, soit en "profitant" de l’individualisme ambiant. La conscientisation en cours revêt un caractère historique, et elle ne peut pas avoir lieu sans conséquences.

    En ce qui concerne les choix qui s’offrent à NOUS, c’est avant tout de créer ce NOUS. Celles et ceux qui ont approché les mouvements citoyens que sont les Marches pour le Climat, Extinction Rébellion, Youth For Climate, Alternatiba, ou bien encore les Gilets Jaunes ont acquis une expérience qui doit nous être utile. Car le consensus est difficile et les citoyen-e-s engagé-e-s dans ces mouvements ne sont pas TOUS d’accord les uns avec les autres. Mais ils et elles ont avancé ENSEMBLE vers un objectif commun. Faisons confiance à cette formidable intelligence collective qui DOIT permettre d’atteindre non plus des objectifs mais un but commun.

    Quant aux modalités à mettre en place après la nécessaire période convergence active qui doit animer chacun-e d’entre nous, je pense qu’elles doivent être multiples. Les spécialistes des mouvements sociaux nous démontrent que la mobilisation des "classes populaires" ne peut être possible que dans l’action. On ne peut donc pas exclure les formes traditionnelles de manifestations de masse qui seront d’ailleurs bienvenues après cet enfermement qui s’accompagne d’une véritable frustration. Elles seront donc libératrices ne serait ce que du point de vue psychologique. A ce propos, la date du dimanche 21 juin commence à circuler sur les réseaux sociaux. Pour autant, il ne s’agit pas d’exclure des formes plus légalistes de mobilisation en reprenant la possibilité d’une procédure de destitution du Gouvernement.

  • J’aimerai ajouter à cet excellent article de Jacques (merci à toi) ces quelques précisions,
    Présentement, des Maires et des accesseurs meurent par dizaines, mais le pire est à venir ! Morts, bien entendu évitables, mais suite à la décision du gouvernement macron, (les scientifiques ont bon dos, car en dernier ressort, ce sont les politiques qui prennent les vraies décisions, et tout particulièrement macron lui-même) d’envoyer tous ces braves gens à l’abattoir, la contamination (suite à la pandémie du coronavirus-19se développe) sur tout le territoire (y compris les territoires d’outre-mer), à peu prospérer en grande partie, à cause de cette décision stupide ! Voir à ce sujet l’article intitulé : « … « On nous a envoyé prendre des risques » : la colère d’assesseurs après les municipales », daté du 23 mars 2020, 18:36
    extraits : l’un des très nombreux témoignages de ces français envoyé sciemment à l’abattoir par cynisme absolu, et pour des raisons (de calculs) politiciennes : « …« Nous n’avions pas de masques, je sais qu’il s’agit d’une denrée rare mais j’ai croisé entre 350 et 400 personnes dans la journée. Il y avait des gants, des lingettes désinfectantes et du gel hydroalcoolique mais derrière le bureau de vote nous étions assis les uns à côté des autres, sans protection », raconte Elodie. « Je pense que c’était une erreur, on savait très bien que le deuxième tour n’aurait pas lieu le dimanche suivant et on nous a envoyé prendre des risques » … »
    Lien Internet : https://francais.rt.com/france/73014-on-nous-a-envoye-prendre-risques-colere-assesseurs-municipales
    PS : Premier tour des élections municipales, qui je vous rappelle a eu lieu le 15 mars 2020, en plein pic du nouveau coronavirus-19, et ces crétins de macronistes insistèrent lourdement pour que le premier tour ai bien lieu (alors que d’après la ministre de la santé, madame buzyn, le gouvernement macroniste savait déjà), certainement pour officialiser ce premier tour des municipales, et tout cela pour des raisons politiciennes !
    Malgré ce constat accablant, les fauteurs de troubles (macron et sa bande) sévissent toujours à la tête de l’état français, ainsi que certains dirigeants des états européens (et on pourrait tout aussi bien y associer les responsables (non-élus) de l’UE-union européenne)
    Malgré l’accablant constat de l’incurie totale des pays capitalistes, les fauteurs de troubles (dont macron et sa bande) sont toujours à la tête des états français, européens, nord américains, etc., etc., etc. (on pourrait tout aussi bien y associer l’UE, bien entendu)
    Remember, macron a été élu en 2017 (de la manière que l’on sait), et celui-ci avait dans ses cartons *tout un tas d’infamies dont celle-ci : « … Une usine française capable de produire 100 millions de masques par an a été fermée en 2018… », article daté du 31 mars 2020, 17:50

    lien Internet : https://francais.rt.com/france/73413-usine-francaise-capable-produire-100-millions-fermee-2018
    Aux Etats-Unis d’Amérique ce n’est pas mieux : « … Les États-Unis comptent de nombreuses personnes sans assurance maladie. Les nombreuses personnes nouvellement mises à pied perdront également la leur. Ces personnes éviteront de voir un médecin ou d’aller à l’hôpital car les coups énormes les ruineraient. Le système de santé à but lucratif rejettera les personnes malades qui ne seront probablement pas en mesure de payer leurs factures. Les cas de personnes décédées dans de telles circonstances seront être mis à mort par manque d’argent au lieu d’être blâmés pour autre chose.
    Lien Internet : https://yasha.substack.com/p/a-wonderful-covid-19-immigrant-story
    *dont la casse des(du) service(s) publique(s), et notamment l’APHP, l’Hôpital public et tous les centres de soins publiques (bien que pour ces derniers beaucoup ont été fermés

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.