Accueil > Débats > Tribune libre > Pour que vive la démocratie : Ni primaire, ni cartel, assemblée populaire (...)

Pour que vive la démocratie : Ni primaire, ni cartel, assemblée populaire !

Une proposition de François Tanné

par LA SOCIALE, le 26 août 2020

Enregistrer au format PDF

De multiples propositions se font jour pour tenter de sortir du piège Macron-Le Pen sans retomber dans la tambouille "union de la gauche". Nous publions ici un bref texte de François Tanné que nous soumettons à la discussion.

Très nom­breux sont les citoyens fran­çais ayant pour objec­tif de défaire électoralement Macron en 2022. Mais cela ne fait pas une majo­rité électorale. En démo­cra­tie une majo­rité électorale cela se cons­truit soit par le moyen d’un cartel de partis soit par une dyna­mi­que citoyenne soit les deux. Ce qui veut dire que sans une stra­té­gie et une tac­ti­que clai­res l’échec de ces nom­breux fran­çais est assuré. Car la stra­té­gie découle du cadre imposé par les ins­ti­tu­tions fran­çaise qui fixe une élection pré­si­den­tielle à deux tours. Seuls les deux can­di­dats ayant atteint les deux meilleurs scores res­tent en lice au second tour. Deux impé­ra­tifs s’impo­sent aux citoyens qui ont l’objec­tif de défaire Macron : 1) Soutenir un(e) can­di­dat(e) en capa­cité d’obte­nir un score le pla­çant au mini­mum second soit devant Le Pen soit devant Macron ou mieux le/la placer en pre­mière posi­tion. Ce qui impose une tac­ti­que de ras­sem­ble­ment dès le pre­mier tour et 2) quel que soit le nombre de voix du pre­mier tour, le second tour devra être abordé par un/une can­di­dat(e) en capa­cité de ral­lier une part impor­tante des voix obte­nues sur les can­di­dats éliminés au pre­mier tour. Ces ral­lie­ments ne sont pos­si­bles qu’avec l’exis­tence d’une confiance suf­fi­sante dans le projet défendu et dans celui ou celle qui le porte... Je défends le lan­ce­ment d’une dyna­mi­que citoyenne non par­ti­sane qui répond à ce que le mou­ve­ment des « gilets jaunes » a montré. Trame d’une tac­ti­que électorale pour l’élection pré­si­den­tielle de 2022. La méthode ? En fai­sant vivre la démo­cra­tie hori­zon­ta­le­ment et de bas en haut ! À l’automne 2020, appel d’un col­lec­tif de per­son­na­lité à un ras­sem­ble­ment de toutes les forces prô­nant une poli­ti­que de réin­dus­tria­li­sa­tion de la France indis­pen­sa­ble au renou­veau de notre République sociale d’une part et l’élaboration d’une stra­té­gie de reconver­sion écologique d’autre part. Deux préoc­cu­pa­tions qui col­lent au plus près de l’attente d’une majo­rité de Français. Atteindre ces objec­tifs serait rendu pos­si­ble par la dési­gna­tion d’une can­di­da­ture unique à l’élection pré­si­den­tielle de 2022 por­tant ces 2 orien­ta­tions déci­si­ves pour notre futur. La cam­pa­gne, et pour­quoi pas l’élection de ce can­di­dat (e), per­met­trait la défaite du scé­na­rio Macron/ Le Pen en assu­rant la reconquête de la sou­ve­rai­neté poli­ti­que de la Nation.
 Lancement d’une col­lecte de signa­tu­res pour sou­te­nir l’ini­tia­tive. - Dans le pre­mier tri­mes­tre 2021, le col­lec­tif de per­son­na­li­tés ayant lancé « l’appel au ras­sem­ble­ment » dési­gne un comité natio­nal de 10 mem­bres dans le but de lancer la cam­pa­gne de créa­tion « d’assem­blée popu­laire » dans chaque cir­cons­crip­tion.
 Avec l’appui et l’enga­ge­ment des pre­miers signa­tai­res de l’appel, cons­ti­tu­tion d’assem­blée popu­laire ouverte à tous les citoyens dans chaque cir­cons­crip­tion « pour une can­di­da­ture unique à l’élection pré­si­den­tielle sur la base des objec­tifs de l’appel ».
 Chaque assem­blée popu­laire de cir­cons­crip­tion réunit chaque samedi une AG citoyenne pour élaborer ses pro­po­si­tions. Cette AG élit un secré­ta­riat de 3 per­son­nes et 1 repré­sen­tant (agis­sant sur mandat et révo­ca­ble) pour siéger à l’assem­blée popu­laire natio­nale (réunie men­suel­le­ment par vidéo­confé­rence). - élaboration d’une plate-forme poli­ti­que de gou­ver­ne­ment de syn­thèse par l’assem­blée popu­laire natio­nale. Officialisation de cette plate-forme de gou­ver­ne­ment à l’automne 2021.
 Soumettre la plate-forme des pro­po­si­tions élaborées par les comi­tés popu­lai­res aux pos­tu­lants à la can­di­da­ture pour les élections pré­si­den­tiel­les. Si sou­tiens mul­ti­ples au pro­gramme de gou­ver­ne­ment : dési­gna­tion de son can­di­dat à l’élection pré­si­den­tielle par un son­dage d’inten­tion de vote réa­lisé par un ins­ti­tut de son­dage indé­pen­dant trois mois avant la date du 1er tour de l’élection pré­si­den­tielle.

Messages

  • Bonjour,
    la procédure proposée me semble acceptable mais je crois qu’il ne sert à rien de choisir le candidat, si la question du maintien de la France dans l’UE n’est pas LA question à examiner prioritairement.
    En effet chacun doit savoir que le président de la République est condamné à ne pas pouvoir appliquer son programme s’il n’est pas compatible avec les textes "européens" (à moins que Janus Tsipras soit notre modèle !) :
    Fin du travail détaché ?
    Contrôle des frontières concernant les capitaux, les marchandises et les hommes ?
    Priorité données aux entreprises françaises dans l’accès aux marchés publics ?
    Re-localisations des productions stratégiques ?
    Considérer que le Droit français, élaboré par les représentants du peuple français, est définitivement supérieur au Droit "européen" ?
    Retour à la monnaie nationale ?
    Chacun sait qu’aujourd’hui ces quelques mesures sont devenues impossibles à mettre en oeuvre car elle contredisent les textes "européens".
    Choisir l’acteur avant d’écrire le scénario est une vaine et inutile perte de temps.

  • Ce texte présente une méthode intéressante pour répondre aux préoccupations légitimes des français. Toutefois il ne peut être que partiel au regard des politiques globales qu’un pays doit conduire et le risque est que celles ci ne soient pas abordée ,soit le soient par un Comité qui agira en dernier ressort statutairement ou par défaut et sans autre approbation que formelle. A moins que cela ait échappé , il serait indispensable de préciser le cadre politique général dans lequel s’instaurerait cette 6ème République (?) et/ou dans quelle autre dynamique. ...

  • Votre idée semble réaliste, bien qu’insuffisante, il serait bon d’y rajouter ce que propose Jean Paul B.
    Cependant quelle est l’audience de ce site et plus particulièrement de votre proposition pour en connaitre l’avenir possible.
    Parce que rêver dans le vide y a marre !
    Ce billet est-il relayer ? où ?

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.