Accueil > Lutte des classes > Chasse aux sorcières dans FO (suite)

Chasse aux sorcières dans FO (suite)

par Denis COLLIN, le 23 septembre 2020

Enregistrer au format PDF

Nous publions le dernier communiqué de Jean Jayer et Denis Langlet à propos de l’exclusion de Marc Hebert, ancien responsable de l’UD FO du Finistère. La chasse aux sorcières dans FO est l’indicateur du tournant opéré par la confédération avec l’élection de Yves Verrier au poste de secrétaire général de la Confédération. Verrier est un macroniste à peine déguisé qui, au compte de la CES, entraîne FO sur les chemins de la CFDT et de Berger. Ce faisant il organise la destruction du syndicalisme de classe, indépendant et héritier de la Charte d’Amiens.

Communiqué 22/09/2020

de Jean Jayer , Denis Langlet, Gérard Da Silva, Christine Aubéry, Gérard Reix
UD FO du Finistère- Suites

Par com­mu­ni­qué du 13 sep­tem­bre 2020 nous avions alerté les adhé­rents FO de la gra­vité des faits sur­ve­nus dans l’UD FO du Finistère et notam­ment de la cam­pa­gne contre Marc Hébert, ancien secré­taire de cette UD durant 26 ans, devenu porte-parole des anar­cho syn­di­ca­lis­tes à la dis­pa­ri­tion d’Alexandre Hébert.
Nous avions ins­tam­ment plaidé pour que ces­sent cette cam­pa­gne et ces pra­ti­ques auto­ri­tai­res indi­quant : « Si ces pra­ti­ques ne devaient pas s’arrê­ter cela pré­ci­pi­te­rait notre confé­dé­ra­tion la CGT FO dans un déclin irré­ver­si­ble ».
Or c’est avec stu­pé­fac­tion que nous avons appris la déci­sion com­mu­ni­quée par cour­rier avec AR le 17 sep­tem­bre 2020 par Jacques Arnal secré­taire géné­ral de l’ UD FO 29 signi­fiant à Marc Hébert la déci­sion prise par la CE de l’UD FO 29. :
« Exclusion défi­ni­tive de la dite CE et de l’orga­ni­sa­tion CGT FO 29.
L’inter­dic­tion qui vous est faite de fré­quen­ter les locaux de l’UDFO et des locaux de tous les syn­di­cat FO dans le Finistère.
 »
Comment ne pas être stu­pé­fait devant une telle déci­sion anti sta­tu­taire, car nul n’a la pou­voir ni au niveau dépar­te­men­tal ni au niveau natio­nal de déci­der de l’exclu­sion d’un adhé­rent de notre confé­dé­ra­tion. Et pour­tant cela s’est fait avec l’accord du secré­taire géné­ral de notre confé­dé­ra­tion, Yves Veyrier adressé au bureau de l’UD FO 29 dans un mes­sage du 15 juin der­nier, « Nous vous fai­sons confiance et vous appor­tons l’aide requise… » esti­mant que « tout est en place désor­mais pour que la vie syn­di­cale FO dans le Finistère retrouve la séré­nité… ».
Il revient aux ins­tan­ces d’annu­ler sans délai une telle déci­sion sans pré­cé­dent et contraire à toute la tra­di­tion de notre confé­dé­ra­tion.
Rien ne peut jus­ti­fier une telle mesure et c’est pour­quoi nous confir­mons notre sou­tien total à notre ami et camarde Marc Hébert.
Nous n’évoquerons pas ici les désac­cords mani­fes­tés par Marc Hébert avec le posi­tion­ne­ment du bureau confé­dé­ral et qui relè­vent des droits et devoirs, ins­crits dans les sta­tuts, de tout adhé­rent de la confé­dé­ra­tion et qui ne souf­frent d’aucune déro­ga­tion.

Messages

  • Je ne peux pas être insensible à ce qui se passe dans le Finistère.
    Cependant, je suis frustré car dans cette pénible affaire, il manque l’essentiel, les raisons d’un tel imbroglio.
    Qu’a donc fait de répréhensible l’ancien secrétaire général de l’UD du Finistère ?
    Bien évidemment, le recours à la Police et l’exclusion de la CE par un vote de la CE ne sont pas statutaires. Toutes les structures de la CGT FO sont dotées d’une commission de discipline, a-t-elle été saisie par l’une des deux parties ou par les deux ?
    Veyrier serait macroniste ! Avant d’aller plus loin, je vais prendre une précaution. Je n’ai jamais relayé dans les années 2010-2011 la formule « Tout sauf Sarkozy » car à la suite nous avons eu Hollande, puis Macron, tous les trois des exterminateurs des valeurs de notre République.
    Sarkozy avec ses orientations de droite extrême,
    Hollande avec sa formule « La France des régions » conduisant à la loi NOTRe
    et Macron avec sa loi travail et son discours sur la souveraineté européenne.
    De 2007 à aujourd’hui, c’est la continuité avec le changement.
    Cette précaution prise m’identifiant, si Veyrier est macroniste, c’est inquiétant.
    Veyrier n’est pas sorti de nulle part en décembre 2018 (date de son élection comme Secrétaire Général), puisqu’il était membre du Bureau confédéral depuis 2004 et membre du Comité confédéral depuis 1995 comme Secrétaire Général de la Fédération de l’Equipement. Si la qualification de « macroniste » est crédible cela veut dire qu’en décembre 2018, l’appareil politique de la CGT FO, le Comité confédéral (les Secrétaires Généraux des UD et des Fédé) ont élu Veyrier en pleine connaissance de cause. En effet, il serait bien étonnant que le fameux fichier établi sous l’ère Pavageau ait exonéré Veyrier.
    Par ailleurs, ces déclarations en forme d’accusation sont contraires aux pratiques de la CGT FO.
    J’ai connu la période (années 90) où il était impossible de condamner l’extrême droite dans les résolutions. Non pas par sympathie pour les thèses du FN, mais parce que des camarades « bien intentionnés » en auraient profité pour faire condamner l’extrême gauche gênant ainsi quelques militants. Mais aussi parce que la doctrine de l’organisation était, et je suppose est toujours, « en dehors du syndicat, les militants sont des citoyens libres »
    On peut être en désaccord avec cette pratique, mais c’est celle de la CGT FO.
    Je me souviens également de l’époque du programme commun et de l’Union de la gauche, y compris après 1983, où des camarades nous expliquaient qu’il fallait être conciliants avec les locataires de l’Elysée et Matignon car ils étaient des camarades de classe !
    Dois-je rappeler les débats internes sur l’allongement de la durée de cotisation pour la retraite où le Secrétaire Général d’une importante Fédération nous expliquait en CCN que des Fédérations du secteur public pouvaient revendiquer le maintien à 37,5 ans, mais pour les Fédérations du privé il fallait accepter l’allongement de la durée de cotisation. Je ne me souviens pas que ce camarade et son entourage aient été accusés de chiraquisme, de fillonisme ou de sarkozysme.
    Tout ceci s’est terminé avec la fumeuse formule acceptée par tous en Congrès du « 39 ans c’est déjà trop » ?
    Pour terminer, je rappellerai que pour se faire une opinion, il faut connaître les tenants et les aboutissants de cette affaire du Finistère. Moi, je les ignore.
    J’attends également le positionnement de la CE confédérale sur cette affaire, y compris celui des UD et des Fédé.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.